Technique et liberté

Mots-clés : Capitalisme, lien social, Politique industrielle

28 Mai - 4 Juin 1976 • Pierre Samuel

Technique et liberté ne cohabitent pas toujours aussi bien qu’il pourrait y paraître. Les découvertes de l’agriculture, de l’élevage, du feu, etc., et les captations de diverses sources d’énergie semblent avoir libéré les hommes — ou au moins, une partie d’entre eux — de la faim, du froid et de quelques maladies ou calamités. La gauche a donc eu confiance en la technique. Or, on s’aperçoit de plus en plus de l’existence de techniques aliénantes et créatrices de nouvelles contraintes. Il faut se rendre compte qu’une technique n‘est pas neutre lorsque son emploi implique une organisation sociale d’un type déterminé. La révolution verte, l’informatisation, l’élimination des déchets… entraînent des organisations qui modifient la production vers la dépendance ou l’abrutissement et crée de graves situations d’endettement, de surproduction ou de destruction des stocks. Il serait vain de compter changer les rapports de production sans changer en même temps le mode de production.

Contrôler la production

Mots-clés : front autogestionnaire, Politique Économique, Politique industrielle, Pouvoir populaire

28 Février-6 Mars 1976 • François Dalbert, Yves Barou

Le contrôle de la production par les travailleurs, c’est-à-dire admettre que les travailleurs puissent contrôler ce qu’ils font, comment ils le font et pourquoi, permettrait de bloquer les choix de démantèlement de l’industrie française, les suppressions d’emplois et d’orienter le travail non plus seulement pour le profit de quelques uns mais plutôt au service d’une autre société. François Dalbert et Yves Barou étudient trois exemples : Le Concorde en France, l’entreprise Lucas en Grande Bretagne et une entreprise de construction en Australie. Le lancement de l’exploitation commerciale du Concorde, le 21 Janvier 1976 fait apparaitre les contradictions entre ménagement des susceptibilités impérialistes, en particulier des Etats-Unis et les considérations sur l’indépendance nationale. Pour répondre à la crise et aux menaces de fermeture, les techniciens et ingénieurs de la branche aéronautique de la firme anglaise Lucas se sont mis collectivement à élaborer de nouvelles production socialement utiles et correspondant aux possibilités de l’entreprise. En Australie, le syndicat des travailleurs de la construction met en oeuvre depuis quelques années une stratégie de contrôle populaire sur le cadre de vie. En conclusion, il semble que le syndicalisme dans les sociétés industrialisées doit élargir son activité. Tout ce qui affecte les travailleurs ou leurs enfants devrait concerner un syndicalisme responsable.

Economie, constations et alibis

Mots-clés : Chômage, Politique Économique

10 -17 Janvier 1976 • Jacques Legouedic

L’économie mondiale est en crise, c’est une constatation mais aussi un alibi pour ne pas changer le cap de la politique économique et industrielle. L’économie mondiale est depuis plusieurs années en situation de crise latente : inflation accélérée, dégradation du système monétaire international, chômage très important. La menace de récession que portait en germe la hausse des prix du pétrole n’explique pas tout. Le gouvernement choisit un plan d’austérité en augmentant les impôts et en resserrant la politique du crédit. Les entreprises réagissent en réduisant massivement leurs stocks et en baissant la production ce qui entraîne des licenciements massifs. Cependant la réduction des effectifs est très inférieure à celle qu’exigerait la baisse de la production. Si la reprise ne se produit pas, il faut s’attendre à de nouveaux licenciements massifs. Les choix du gouvernement face à la récession ne permettront pas une relance économique. Une autre logique est nécessaire. Si l’investissement privé ne peut pas être le moteur de la relance, il faut stimuler la consommation par une hausse substantielle des salaires en se basant sur les gains de productivité. Ceci  permettrait de réaliser un élargissement de la production et de résorber au mieux le chômage.

1 2