Pour le socialisme

Mots-clés : Socialisme, Socialisme autogestionnaire

Septembre 1974

couverture Tribune Socialiste N°628 supplément Septembre 1974« Pour le socialisme » est un texte préparatoire aux Assises du Socialisme qui veut indiquer le sens d’un projet de société qui répondra à l’attente d’un peuple et d’un monde inquiets. Après une analyse de la situation économique et politique, ce texte voudrait s’appuyer sur la dynamique de la campagne électorale et sur cette aspiration à changer la vie, pour ouvrir une réflexion sur le programme de la gauche. Une large place est faite à l’autogestion, définie comme clé de voûte du socialisme démocratique. Pour réussir il faut une stratégie de luttes et construire un grand parti socialiste dans l’unité politique des forces populaires. C’est aussi une stratégie européenne anticapitaliste qu’il va falloir construire. En conclusion, la gauche doit faire la synthèse des enseignements de Mai 1968 à Mai 1974, la victoire est à ce prix. Ce texte est une synthèse écrite par trois membres du PSU, trois syndicalistes CFDT et trois syndicalistes CGT et trois membres du PS dont un appartenant au CERES.

Un an de luttes sociales

Mots-clés : Emploi, Mouvements sociaux, Politique Économique

Juillet - Août 1974 • Jean Naurois

Lip 73… Usinor 74… en un an les luttes sociales se multiplient. Quatre terrains d’affrontement ont caractérisé ces luttes ouvrières : revendications salariales contre les effets de l’inflation galopante et de l’augmentation des produits alimentaires, des loyers, des services et de la T.V.A., défense de l’emploi face aux fermetures ou regroupement d’unité de production, luttes pour les conditions de travail et de sécurité devant le nombre croissant d’accidents mortels du travail, et enfin lutte contre la répression patronale vis à vis des travailleurs immigrés, des femmes et des syndicalistes. Partout en France, de Lip aux Tanneries françaises Réunies en passant par Renault, Trigano, les Houillères de Loraine, le front de lutte s’élargit. Les licenciements sont très nombreux tant dans le textile, l’habillement, les cuirs et la métallurgie. le climat social de luttes n’épargnent pas les banques, la Bourse ou encore l’ORTF. Fourcade, Ministre de l’Économie et des Finances avoue lui-même que la situation est plus grave qu’il ne le pensait. Le socialisme autogestionnaire doit formuler en termes politiques et en terme de programmes d’actions, les exigences qui émanent de ces luttes.

ORTF, pour les beaux yeux du privé

Mots-clés : audiovisuel, Emploi, Mouvements sociaux, Politique Économique, presse

15 Juin - 3 Juillet 1974 • Jacques Buthiers, Robert Chapuis, Françoise Claire

Logo ORTF 1964Toutes les catégories de travailleurs de l’ORTF dénoncent les conditions de travail, les salaires et les moyens de production incompréhensibles. Pourtant la grève à l’ORTF n’est pas comprise du public car cette structure n’est pas lisible dans son fonctionnement et la réforme en cours n’est que difficilement compréhensible. En faisant éclater l’O.R.T.F. en sept sociétés nationales, le gouvernement conserve les apparences des monopoles et du service public, mais en réalité, il change la nature et le contenu. Le monopole sert seulement à fournir le soubassement public au libre jeu des intérêts privés, dans la production comme dans la diffusion. Le service public laisse place à la concurrence entre des entreprises indépendantes de radio ou de télévision qui chercheront à développer leur financement propre, à partir de la publicité et des contrats qu’ils pourront obtenir. La Pre­mière et deuxième chaîne de télévision se développeront sur cette base et rien n’interdira — et c’est pourquoi il y faut une loi — que de nouvelles sociétés apparaissent pour une 4ème ou une 5ème chaîne, mettant fin ainsi au monopole, déjà singulièrement amoindri par le système des périphériques. Le gouvernement et les intérêts privés ont conclu un mariage de cœur et de raison : il leur faut désormais gérer leur patrimoine commun.  La Direction Politique Nationale du PSU demande une réflexion pour organiser une politique démocratique de l’audiovisuel dans son ensemble.

Demain la gauche, de nouvelles orientations économiques

Mots-clés : Élections présidentielles, Politique Économique

18 Mai 1974

Demain, le 19 Mai 1974, si la gauche accède au pouvoir, il lui faudra proposer de nouvelles orientations économiques face à la crise.  C’est sur le front économique que la gauche jouera, en grande partie, son avenir. Ces orientations ne prendront tout leur sens — et leur efficacité — que si elles s’appuient sur une puissante mobilisation populaire et une capacité de contrôle suffisante des travailleurs.  La lutte contre la spéculation financière est une priorité. Des propositions sont à faire pour relancer l’économie, sans alimenter l’inflation. Il faudra soutenir l’emploi, défendre le pouvoir d’achat, favoriser l’épargne populaire et également, poursuivre la recherche pour assurer au pays une indépendance énergétique et technologique.

1 2 3