La course aux concentrations est engagée

Mots-clés : Capitalisme

12 Mars 1966  • Jacques Malterre

Un des points qui a dominé le premier trimestre 1966 est l’impulsion donnée au mouvement de fusion des entreprises. Ces fusions concernent la plupart des branches d’activité. La concentration et le profit recherché s’accompagnent inéluctablement du renforcement de la centralisation des décisions, des licenciements suite aux transferts d’activités ou de la mobilité forcée des travailleurs, ou encore de leur éparpillement au sein d’une même activité. C’est donc sur le plan de la lutte syndicale que le PSU devra esquisser les contre-attaques car l’État loin de s’opposer à ces fusions, se concertera avec les groupes et soutiendra les orientations conformes à un certain nationalisme économique.

L’Appropriation collective de l’autofinancement

Mots-clés : contre plan, planification

Peut-elle conduire à une démocratisation de l'économie • Mars 1966

La Loi de Finances du 12 juillet 1966 prévoit la possibilité d’une appropriation par les salariés d’une partie de l’autofinancement des entreprises. Cet article de loi, proposé par MM. Vallon et Capitant est difficile à appliquer et reste à discuter. Les syndicats ont une attitude réservée sur l’association « capital-travail ». Les socialistes pensent que la réponse ne peut être que dans la planification démocratique. C’est dans cette optique que le P.S.U. a proposé un contre-plan qui prévoit un secteur public étendu et dynamique dans toutes les branches dominantes de la vie économique, et la gestion démocratique des entreprises. Il pose six principes pour une bonne appropriation collective de l’autofinancement avec la nécessité d’une gestion, à l’échelon national, par les salariés.

1 2