La guerre sociale n° 1. Abolition du travail salarié

Mots-clés : Innovations, Salariat, Travail

1977

Cote : REVUES-GIK

– Abolition du travail salarié – Abondance et dénuement dans les sociétés primitives – Les innovations technologiques : leurs incidences sur le procès de travail – Les innovations technologiques : Annexe 1 – Les innovations technologiques : Annexe 2 – Les prolétaires contre le travail – Communisme et mesure par le temps de travail – Invariance et le capital fictif – Autour d’une réédition – La perruque et le dépassement du salariat

1
1977
25 x 17 cm, 56 p.
Editions Polyglottes

Le mythe de l’antipsychiatrie

Mots-clés : Antipsychiatrie, Psychiatrie

1977 • JERVIS Giovannni

Cote : JERV

Traduit de l’italien par Bernard de Fréminville. A l’approche rude et autoritaire des psychiatres d’hier se substitue l’intervention, bien plus diffuse, capillaire et indolore, des « nouveaux psychiatres » et des psychothérapeutes, psychanalystes les plus modernes et thérapeutes de la famille, sans compter la foule des psychologues, des assistantes sociales et des étudiants, tous désireux de collaborer au bien social. Giovanni Jervis, psychiatre italien, après avoir travaillé avec Franco Basaglia à Gonzia, est depuis 1969 directeur du service psychiatrique provincial de Keggio-Emilia. Son oeuvre écrite est importante : nombreuses contributions à des revues théoriques et politiques comme Quaderni Piacentini, Inchiesta, Ombre Rosse, Sapere, traductions avec préface de Marcuse (Éros et civilisation) et de Hollingshead et Redlisch (Maladies mentales et classes sociales), parttifs (Les droits du malade), direction d’une collection aux éditions Feltrinelli, et publication, en 1975, de son ouvrage le plus important : Manuel critique de psychiatrie. Les textes de Giovanni Jervis déjà publiés en français sont les suivants : – 1970 : Psychiatrie et lutte de classes, Vroutsch, Strasbourg. – 1975 : Condition ouvrière et névrose, article paru en deux parties dans la revue Théorie et Politique, n° 5 et 6, Pans. Giovanni Jervis a été élu en septembre 1976 membre du Secrétariat National de Psichiatria Democratica.

JERVIS Giovannni
1977
21 X 15 cm, 56 p.
Solin

A l’hôpital, usine à santé

Mots-clés : Hôpital, Santé

1977 • A. BABEL, F. DARMAU

Cote : BABE

Une nouvelle Bastille doit tomber: l’hôpital public. Chacun croit encore à sa fonction d’assistance et de soin. Il est temps de de détruire ce mythe. Economie, rendement, surveillance et contrôle forment l’institution hospitalière. Au même titre que l’école, la prison…, l’hôpital est un univers parfaitement articulé aux contradictions de classe du capitalisme. né du capitalisme triomphant, l’hôpital n’est-il pas une usine dans laquelle le malade ne serait qu’un rouage et la santé un produit?

A. BABEL, F. DARMAU
1977
21 x 13,5 cm, 148 p.
Syros

La barbarie à visage humain

Mots-clés : Barbarie, Fascisme, Totalitarisme

1977 • LEVY Bernard-Henri

Cote : LEVY

En ces temps d’allégresse, d’espérance ei de promesse, à l’heure où triomphe partout l’optimisme des gais savoirs, voici un livre résolument intempestif. La vie est une cause perdue, dit-il, et l’homme une espèce ratée. La révolution est un leurre et le pouvoir une fatalité. Renvoyant dos à dos les fables radieuses dont s’enivrent nos contemporains, il montre que l’idée d’une société bonne est un rêve impossible et parfois meurtrier. Répondant pied à pied aux litanies de la gauche, il leur oppose la terrible réalité d’une servitude éternelle, chevillée au cœur des hommes. La tâche de la philosophie est aujourd’hui, plus que jamais, de regarder l’horreur en face. D’autres ont instruit le procès du stalinisme, du léninisme et du marxisme. Bernard Henri Lévy remonte plus haut encore, il franchit le dernier pas et consomme le parricide: c’est au «progressisme» en général qu’il s’en prend cette fois, cette longue et lumineuse tradition dont il montre pourtant le caractère réactionnaire. C’est le socialisme lui-même qu’il vise, cet ensemble de croyances et d’idoles qui s’est tant de fois égaré qu’il pourrait bien être voué à fournir aux nouveaux princes d’Occident leurs armes et leurs semonces. Gare aux prophètes du bonheur: ils sont souvent de redoutables oiseaux de malheur. Gare à la barbarie à visage humain : promettant des lendemains qui chantent, elle pourrait bien finir par accoucher de la mort absolue. Que faire, face à ces cruelles, ces tragiques raisons? Ce manifeste lyrique et passionné, écrit dans une langue belle et limpide, s’achève sur l’énoncé d’une politique provisoire, d’une morale positive, qui sauront peut-être préserver le monde de la tentation barbare.

LEVY Bernard-Henri
1977
20,5 X 13 cm, 240 p.
Grasset

1 2 3 4 5 24