La fait syndical en France

Mots-clés : Cadres, CFDT, CFTC, CGC, CGT, CNPF, Entreprise, FO, Militants, Revendication, Syndicalisme

1978 • Jean-Louis BIRIEN

Cote : BIR

Les syndicats sont les partenaires privilégiés de l’entreprise mais curieusement leur organisation et motivations sont le plus souvent ignorées ou inconnues de leurs interlocuteurs. L’objet de l’ouvrage de Jean-Louis Birien est de présenter le syndicalisme français et les principaux syndicats. Après une historique jusqu’aux derniers conflits connus, il étudie chaque syndicat, C.G.T., C.F.D.T., F.O., C.F.T.C., C.G.C., C.N.P.F., etc.. Il explique leur organisation, leurs structures, analyse leur programme et leurs principales revendications, précise leur évolution, décrit leurs rapports avec les partis politiques et fait le point sur leurs méthodes de financement et présente leurs documents financiers. Il s’attache ensuite à présenter le syndicaliste en tant que personne, dans un chapitre sur le militant, en précisant ses motivations, son rôle et son action. En annexe sont présentés les principaux textes législatifs sur le syndicalisme et leur représentation dans l’entreprise. Jean-Louis BIRIEN, Animateur de formation, Conseil d’entreprise, Professeur à l’Institut Français de Gestion, Spécialiste des problèmes sociaux.

Jean-Louis BIRIEN
1978
25X 19 cm, 212 p.
Publi-Union Editions

Les trafiquants d’armes

Mots-clés : Roman policier

1978 • AMBLER Eric

Cote : AMBL

Grand prix de littérature policière 1976. Le trafic d’armes, c’est le pain quotidien de milliers de pauvres types qui n’ont trouvé que ce moyen dangereux pour gagner leur vie. Alors, faites attention : on part en vacances, tranquille, et on se retrouve en plein cœur d’une révolution indonésienne, pour être fusillé à l’aube.

AMBLER Eric
1978
24 X 15,5 cm, 240 p.
Les humanoïdes associés

La révolution de 1980. Les six mois qui ont changé la France (12 juin – 12 décembre 1980)

Mots-clés : 1980, Attentats, Bretons, Corses, Giscard d’Estaing, Tour Eiffel, “La nuit des brasiers”

1978 • Philippe de COMMINES

Cote : COMM

Le 19 mai 1980, Valéry Giscard d’Estaing fête le sixième anniversaire de son élection à la présidence de la République. Mais cette nuit-là ne sera pas – loin s’en faut – comme les autres. Elle restera dans l’Histoire sous le nom de la « Nuit des Brasiers » et, surtout, comme le déclenchement du plus important bouleversement politique qu’ait connu la France depuis des décennies… L’identité de Philippe de Commines, l’auteur du best-seller « Les 180 Jours de Mitterrand », est désormais connue. Il s’agit d’André Bercoff, journaliste, essayiste et romancier, auteur, entre autres, de « La Guerre des Autres » et coauteur du « Livre des Possibilités ». Mais, sous ce pseudonyme, se cache aussi une équipe : enquêteurs, informateurs, sans laquelle André Bercoff n’aurait pu, seul, assumer l’énorme travail de documentation qui a précédé son écriture.

Philippe de COMMINES
1978
24 X 15,5 cm, 264 p.
J. LANZMANN & SEGHERS

Le ghetto judiciaire

Mots-clés : Avocats, Juges, Justice, Magistrats, Prison, Victimes

1978 • BOUCHER Philippe

Cote : BOUC

« Justice », nom d’un univers mal connu où l’arbitraire et le hasard semblent faire loi. Arbitraire ? Hasard ? Ou bien sujétion des juges aux gouvernements ? Dans l’opinion se tisse, jour après jour, un discours simpliste mais révélateur : la justice n’est plus, depuis belle lurette, au-dessus de tout soupçon. Avec le regard d’un historien, la plume d’un écrivain classique, l’acidité d’un Saint-Simon, la verve d’un pamphlétaire, Philippe Boucher peint, de main de maître, le tableau de la justice contemporaine et de ses acteurs. Acteurs de profession : magistrats, avocats, surveillants de prison ; acteurs obligés : plaideurs, condamnés, détenus. Tableau de la justice en effet, puisque par le truchement de portraits des plus importants magistrats du temps et de quelques avocats, il décrit le fonctionnement d’un système qui vit comme une succession de mondes clos : celui des juges, celui du barreau, celui des prisons. Justice-gigogne. Au fil des pages et des comptes rendus de faits significatifs, se pose, de plus en plus brûlante, la question des rapports difficiles entre la loi, l’Etat, la magistrature. Question non éludée par l’auteur, question fondamentale : ne serait-ce que pour l’analyse qu’il en offre, le Ghetto judiciaire est un livre indispensable à qui veut comprendre les mystères contemporains de la justice et du pouvoir. Né en 1941, à Lunéville, Philippe Boucher fait des études de droit public. Juriste dans une société financière durant deux ans, il entre, le 20 mai 1970, au journal le Monde où il est chargé des questions touchant à In justice et aux libertés publiques. Chef des informations gênérales le 1er novembre 1976, il est nommé éditorialiste le 8 mai 1978.

BOUCHER Philippe
1978
20,5 X 13 cm, 294 p.
Grasset

1 7 8 9 10 11 20