1 2 3 8

Pouvoirs et société en Union soviétique

Mots-clés : Etat, pouvoir, Russie, Société, Travail, URSS

2002 • DEPRETTO Jean-Pail (Dir.) - A.I. Andreev, L.I. Borodkin, K. Clément, J.-P. Depretto, V. Garros, P. Holquist, J.I. Kirianov, M. Mespoulet, N. Moine, E.À. Osokina, S. Plaggenborg.

Cote : DEPR

Depuis le début des années 1990, notre lecture de l’histoire soviétique s’est trouvée profondément modifiée, d’abord par l’ouverture des archives soviétiques aux chercheurs, ensuite par la mise en œuvre de nouveaux questionnements. Resté jusque-là largement inaccessible au public français, ce renouvellement historiographique est au centre du présent ouvrage. Jean-Paul Depretto, maître de conférences à l’Université de Toulouse, a ainsi réuni les contributions d’auteurs français, russes, américains et allemands autour du thème de la confrontation entre les différentes formes du pouvoir soviétique et la société de l’entre-deux- guerres. Un des principaux mérites de ces travaux est de mettre en scène des groupes sociaux concrets, bien loin des catégories abstraites servant officiellement à décrire la société, tels que les statisticiens d’une province russe ou les marchands à la sauvette d’un quartier de Moscou. D’autre part, les récits de pratiques excluent un rapport univoque de domination de l’Etat-Parti sur la société, tout en montrant son omniprésence : les diverses formes du pouvoir politique sont intégrées à l’étude de la société elle-même ; ensuite, la société soviétique, dans ses diverses composantes, apparaît bien loin d’être passive et atomisée. Russie – Le retour, du fait d’initiatives locales, au rationnement à la fin des années 1930, la rédaction de journaux intimes, l’envoi aux autorités locales de lettres de particuliers contestant les décisions d’exclusion du corps civique, en sont autant d’illustrations et constituent les points d’ancrage d’une nouvelle réflexion sur le fonctionnement du régime soviétique, au moins dans ses premières décennies.

DEPRETTO Jean-Pail (Dir.) – A.I. Andreev, L.I. Borodkin, K. Clément, J.-P. Depretto, V. Garros, P. Holquist, J.I. Kirianov, M. Mespoulet, N. Moine, E.À. Osokina, S. Plaggenborg.
2002
24 x 14,8 cm, 208 p.
Éditions de l’Atelier/Éditions ouvrières

Social Democracy in Central and Eastern Europe

Mots-clés : Balkans, Europe, Russie, Socialisme

2002 • CROOK Nick, DAUDERSTÄDT Michael, GERRITS André

Cote : FES

1. The Accession Countries – Integration 2. The Western Balkans – Reconciliation 3. The Former Soviet Union – Stagnation

CROOK Nick, DAUDERSTÄDT Michael, GERRITS André
2002
24 x 15 cm, 120 p.
Friedrich Ebert Stiftung – Wiardi Beckman Stichting – Alfred Moser Stichting

Les ouvriers russes dans la tourmente du marché. 1889-1999. Destruction d’un groupe social et remobilisations collectives

Mots-clés : Ouvriers, Russie

2000 • CLÉMENT Karine

Cote : CLEM

Karine Clément, sociologue et enseignante à l’université Paris 8, a longtemps séjourné en Russie où elle a effectué de nombreuses enquêtes dans une douzaine d’entreprises. Elle en a ramené des témoignages qui nuancent à la fois le tableau noir d’un monde en voie de disparition et l’image colorée d’une population qui se « débrouillerait » et regorgerait de ressources et d’inventivité. Elle explore la vie quotidienne des ouvriers russes et scrute leur subjectivité en leur cédant la parole. Elle nous montre comment ils parviennent, malgré les contraintes qui pèsent sur eux, malgré le poids des rapports de domination, à se forger des espaces d’autonomie individuelle ou collective. Artisans de la chute de l’Ancien Régime, les prolétaires russes ont été sommés d’être libres, en même temps qu’on les privait des moyens de leur liberté. Et tout en perdant les protections des ouvriers soviétiques, ils ont hérité de leurs chaînes. Une fois de plus, ils ont été floués par l’histoire. Le régime ne s’est libéralisé que pour mieux continuer à les exploiter. La tâche est d’autant plus facile que les nouveaux maîtres du Kremlin manient à leur aise la ficelle historique qui permet de jeter le discrédit sur une classe ouvrière qui passe pour avoir été la « classe dirigeante » de l’Etat soviétique. Là où l’on ne voit souvent dans la Russie d’aujourd’hui que désordre et instabilité, l’auteure nous propose des logiques explicatives d’ensemble où l’instabilité est au cœur de la logique du système qui s’est mis en place sur les décombres de l’URSS.

CLÉMENT Karine
2000
23 x 16,5 cm, 250 p.
Syllepse

Le stalinisme au quotidien. La Russie soviétique dans les années 30

Mots-clés : 1937, Exclus, Privilèges, Russie, Staline

1999 • FITZPATRICK Sheila

Cote : FITZ

La vie quotidienne des Soviétiques est soudainement bouleversée au début des années 30. Avec l’abolition de l’économie de marché, ils découvrent les pénuries répétées de nourriture ou de vêtements et les interminables files d’attente. Alors que les paysans fuient les villages collectivisés, les principales villes connaissent une crise du logement sans précédent. Des familles entières s’entassent dans des appartements communautaires où toute intimité est exclue. Porté par la promesse d’un « avenir radieux », le cauchemar s’installe : les marchés parallèles se développent, le règne de la bureaucratie assoit le pouvoir des petits chefs, la délation fleurit, et de véritables vagues de terreur – telles les Grandes Purges de 1937 – s’abattent sur la société. S’appuyant sur des archives ouvertes depuis peu, Sheila Fitzpatrick raconte l’histoire édifiante des efforts déployés par des gens ordinaires pour mener une vie normale en des temps extraordinaires… SHEILA FITZPATRICK enseigne l’histoire de la Russie à l’université de Chicago. TRADUIT DE L’AMERICAIN ET DU RUSSE PAR JEAN-PIERRE RICARD ET FRANCOIS-KAUIER HERARD.

FITZPATRICK Sheila
1999
24 x 15,2 cm, 415 p.
Flammarion

1 2 3 8