1 2 3 7

Le PSU. Des idées pour un socialisme du XXI° siècle ?

Mots-clés : autogestion, Démocratie, Écologie, Parti, planification, PSU, Régions, Socialisme

2012 • SAUVAGEOT Jacques (Dir.) - Contributions de S. Depaquit, H. Hatzfeld, E. Heurgon, JF. Kesler, A. Lipietz, G. Massiah, M. Mousel, M. Prevot, B. Ravenel, M. Rocard, J. Roman, L. Schmid, E. Terray, A. Trouvé et P. Viveret.

Cote : SAUV

Actes du colloque Centre international de Cerisy -15 et 16 mai 2011 En présentant des réflexions d’acteurs d’hier et d’aujourd’hui, ainsi que des documents historiques qui permettent d’éclairer ces réflexions, cet ouvrage contribue à revisiter les idées et l’expérience du PSU. Contributions de Serge Depaquit, Hélène Hatzfeld, Edith Heurgon, Jean-François Kesler, Alain Lipietz, Gus Massiah, Michel Mousel, Maryvonne Prevot, Bernard Ravenel, Michel Rocard, Joël Roman, Lucile Schmid, Emmanuel Terray, Aurélie Trouvé et Patrick Viveret. Documents : Manuel Bridier, Edouard Depreux, Victor Fay, Marc Heurgon, Bernard Jaumont, Daniel Lenègre, Serge Mallet, Pierre Mendès-France, Michel Mousel, Charles Piaget, Michel Rocard

SAUVAGEOT Jacques (Dir.) – Contributions de S. Depaquit, H. Hatzfeld, E. Heurgon, JF. Kesler, A. Lipietz, G. Massiah, M. Mousel, M. Prevot, B. Ravenel, M. Rocard, J. Roman, L. Schmid, E. Terray, A. Trouvé et P. Viveret.
2012
23 x 14 cm, 414 p.
PUR Presses Universitaires de Rennes

Parti et mouvement social. Le chantier ouvert par le PSU

Mots-clés : Agriculture, autogestion, colonialisme, femmes, Lip, Parti, Portugal, PSU, Régions, Socialisme

2011 • GILLET Jean-Claude et MOUSEL Michel (Dir.)

Cote : GILL

Cet ouvrage est centré sur la question de la construction d’un socialisme en rupture avec le système capitaliste sans entraîner de régression démocratique. Cette espérance a animé le PSU (Parti Socialiste Unifié) de sa création en 1960 à sa disparition en 1990. Des responsables et militants rappellent ici les apports de la pensée du PSU à l’intelligence collective de l’alternative socialiste, ainsi qu’à l’histoire du mouvement social et à la réflexion sur la question de l’autogestion et du pouvoir. Contributions : Georges Bégot, Abraham Béhar, Huguette Boucharderau, Thérèse Carette, Thierry de Larochelambert, Serge Depaquit, Alain Desjardin, Pascal Dorival, Jean-Marie Harribey, Jean Huillket, Charles Piaget, Jean-Marie Renversade, Daniel Richter, Pierre Soletti, Paul Tréguer, Roland Vittot, Christophe Wargny

GILLET Jean-Claude et MOUSEL Michel (Dir.)
2011
24 x 15 cm, 396 p.
L’Harmattan – ATS

Faire de la politique autrement. Les expériences inachevées des années 1970

Mots-clés : Années 70, Association, autogestion, Citoyen, Etat, Mouvement social, Parti, participation, Syndicat

2011 • Hélène HATZFELD

Cote : HATZ

Les années 70 sont souvent oubliées ou dénigrées :  » Utopiques ! « , « Idéologiques »,  » Rien à voir avec aujourd’hui « . Et pourtant, de multiples fils nous rattachent à elles : discontinus ou recomposés, nous les avons démêlés. Mettre au jour les choix qui ont construit la force du Parti socialiste, c’est réentendre les multiples questions qui ont agité les clubs, la CFDT, des associations : à quoi servent des partis ? Peut-on mettre en cause la division des rôles entre parti, syndicat et association ? Nous avons retrouvé l’exigence de construire un parti ouvert, qui ferait participer les citoyens à l’élaboration d’un programme politique. Longtemps enfouie, elle a ressurgi avec les mobilisations du 21 avril 2002. Mouvement social : les années 70 réinventent l’expression, la chargent de dire les nouveaux thèmes de lutte. Avec les féministes et les écologistes, elle porte les exigences de nouveaux thèmes de lutte. Avec les féministes et les écologistes, elle porte les exigences de nouveaux rapports entre sexes, entre les hommes et la nature. Elle devient l’emblème de nouvelles formes d’engagement. Les années 70 interpellent le politique : de mai 68 à Lip, du mouvement de libération des femmes à la dénonciation du totalitarisme, elles explorent ses limites. De nouvelles figures se sont esquissées avec l’autogestion, la démocratie participative. Aujourd’hui reformulées avec l’expérience des années 80, ces questions fondent celles d’aujourd’hui : qu’est-ce qui donne sens à une vie en commun ? En redécouvrant ce passé, nous pouvons mieux comprendre les appels du monde d’aujourd’hui. Car  » l’incompréhension du présent naît fatalement de l’ignorance du passé.  » (Marc Bloch)

Hélène HATZFELD
2011
23 x 14 cm, 330 p.
ADELS

Parcours engagés dans la France contemporaine

Mots-clés : Anarchisme, Basch, Dreyfus, femmes, Guesde, Jaurès, Parti, Révolution, Socialismes

1999 • Madeleine Rebérioux

Cote : REBE

L’œuvre historienne de Madeleine Rebérioux est en effet constituée d’un ensemble de textes isolés, articles, préfaces, communications à des colloques, contributions à des ouvrages collectifs, chacune de ces interventions répondant généralement à une incertitude de la recherche et permettant souvent de débloquer une situation historiographique figée, de lancer des pistes nouvelles, de regrouper des chercheurs, des témoins et des acteurs sur un chantier inédit, de susciter des travaux audacieux qui incarnent aujourd’hui une part importante du renouvellement de l’histoire contemporaine française. Le but de ce recueil consiste ainsi à pouvoir accéder facilement, en histoire politique et sociale, à ces textes décisifs et souvent introuvables; en rassemblant près d’une trentaine d’entre eux, en les inscrivant dans ces champs décisifs du passé et du présent que sont le socialisme et ses formes multiples, les hommes et les femmes entre travail et société, le «continent» Jaurès, l’affaire Dreyfus, c’est démontrer l’unité d’une pensée scientifique et d’une pratique historienne. Et s’y révèle aussi le lien difficile et exigeant qui rattache la science au présent, la recherche à l’action, l’histoire à la démocratie. Vincent Duclert

Madeleine Rebérioux
1999
21,5 x 13,5 cm, 544 p.
Belin

1 2 3 7