Devenirs. Cahiers de la fondation AILES, pour l’Autogestion, l’Initiative Locale et l’Économie sociale (2) 1997-2003

Mots-clés : Altermondialisation, Citoyenneté, Développement, Économie, Emploi, Europe, Gauche, Politique, Service public, Syndicalisme

1997-2003

Cote : REVUES

(Les numéros en rouge et italiques ne sont pas en dépôt à l’ITS) – N° 26 Nouvelle donne politique. Quels enjeux ? – N°27/28 Construire l’europe des services publics – N°29/30 Vers une société européenne – N° 31 Les pays de l’Est face à l’élargissement de l’Union Européenne – N°32/33 La citoyenneté locale à l’heure du développement durable – N° 34 Du côté des retraites – N°35/36 La charte des droits fondamentaux de l’union européenne – N° 37 Forum de la gauche citoyenne – Démocratisation de la vie publique – Enjeux d’une société de plein-emploi – N°38/39 Les citoyens, créateurs de l’Europe – N° 40 Forum de la gauche citoyenne – Quelle constitution européenne ? – Développement durable et citoyenneté – Croissance et écologie – N° 41 Le syndicalisme, l’Europe, la mondialisation – N° 42 Mandarinat d’état et démocratie – N° 43 Forum de la gauche citoyenne – Pour une altermondialisation citoyenne, face à la globalisation capitaliste

26 x 21 cm

Lettre à Lionel, Michel, Jacques, Martine, Bernard, Dominique… et vous.

Mots-clés : Ecole, Egalité, Emploi, femmes, Gauche, Intellectuels, Société, Solidarité

1995 • TOURAINE Alain

Cote : TOUR

J’ai vécu l’épuisement d’une gauche qui croyait à la raison, à la production et à l’histoire. Vivrons-nous l’invention d’une autre gauche, celle de la solidarité et de la diversité? Cette invention dépend des responsables politiques auxquels je m’adresse, mais, au moins autant, de vous et de moi. Alain Touraine I. A bout de souffle La globalisation Le mythe républicain Le déclin français L’ouverture nécessaire Changement de culture politique Au-delà du progrès La dissociation de l‘économie et des cultures L’exclusion La sortie de la transition libérale La société post-industrielle II. Idées pour la gauche La solidarité La liberté du Sujet Gérer la diversité Vivre ensemble avec nos différences Quatre priorités 1. L’emploi plutôt que la montée des salaires 2. Ouvrir la société 3. Repenser l’école 4. L’égalité des femmes et de hommes La nation contre le nationalisme Retour à la politique

TOURAINE Alain
1995
18, 5 X 12 cm, 219 p.
Fayard

La haine tranquille

Mots-clés : Gauche, Mitterrand, Politique, Rocard

1993 • SCHNEIDER Robert

Cote : SCHN

Aux yeux de l’opinion publique, François Mitterrand et Michel Rocard sont faits pour s’entendre. Et pourtant, depuis un quart de siècle, c’est la défiance mutuelle qui les unit. Même – et surtout – quand les aléas de la politique et de l’Histoire les amènent à gouverner ensemble. Dès lors, un lourd contentieux fait de ce couple inévitable un couple impossible. Puisque tout les oppose, ils se sépareront, mais à la manière de ceux qui sont appelés à se retrouver nécessairement. La passionnante chronique d’une longue aversion entre un président qui aura marqué l’Histoire et un éternel présidentiable qui sera peut-être un jour président. Robert Schneider Chef du service politique et rédacteur en chef du Nouvel Observateur, est l’auteur du Roman de la rose (en collaboration avec Albert du Roy) et d’une biographie de Michel Rocard.

SCHNEIDER Robert
1993
18 x 10,7 cm, 288 p.
Seuil. Points actuels

Jours tranquilles à Matignon

Mots-clés : Gauche, Mitterrand, Nouvelle Calédonie, Rocard

1993 • HUCHON Jean-Paul

Cote : HUCH

Quand, en mai 1988, Michel Rocard devint le nouveau Premier ministre de François Mitterrand, la France entière guetta — avec espérance ? avec scepticisme ? — la rencontre du rocardisme et de la réalité. Comment l’ancien leader du PSU allait-il s’y prendre pour gouverner, et pour séduire, un pays en proie à d’insaisissables désarrois ? Comment le symbole de la « deuxième gauche » allait-il s’accommoder d’un socialisme mitterrandien ? Jusqu’où, enfin, oserait-il, ou pourrait-il, réformer une société bloquée par ses innombrables corpora-ismes ? Pendant trente-six mois, Jean-Paul Huchon — qui était alors le directeur de Cabinet de Michel Rocard — a donc suivi, au jour le jour, cette aventure pleine de surprises et d’embûches. Des « jours tranquilles » ? Par antiphrase, bien sûr… Car Jean-Paul Huchon a choisi, sans complaisance, de tout raconter. Révélations, anecdotes, indiscrétions, portraits tendres ou cruels, analyses, rien ne manque à ce récit. De la guerre du Golfe aux ambiguïtés élyséennes, de l’ouverture au centre aux événements de Nouvelle-Calédonie, des « stratégies de communication » aux mœurs impitoyables de la classe politique, l’auteur se souvient, égratigne, s’explique. De plus, à l’heure où l’ancien Premier ministre est devenu le «candidat virtuel », voire officiel, de la gauche aux prochaines élections présidentielles, rien n’interdit de lire, dans le bilan de cette expérience, les grandes lignes d’un programme pour demain. Jean-Paul Huchon est né en 1946. Il a dirigé le Crédit Agricole (1984-1986) et le groupe EXOR (1986-1988). Il fut directeur du Cabinet de Michel Rocard (1988-1991) avant de rejoindre le groupe Pinault-Printemps.

HUCHON Jean-Paul
1993
20,5 x 13 cm, 280 p.
Grasser

1 2 3 4 10