Les syndicats face à la « grande pénitence » décidée par le gouvernement

Mots-clés : Politique Économique

30 Mai 1964 • Maurice Combes

Le Gouvernement entend poursuivre l’application du plan de stabilisation et par conséquent, décide de limiter les investissements publics, en particulier dans la construction et de bloquer les salaires dans le secteur public. Pour freiner toute mobilisation sociale, le SMIG sera augmenté indépendamment des hausses de prix, les délégués syndicaux seront protégés dans leur emploi et la généralisation de la quatrième semaine de congés payés est en cours. Les syndicats condamnent les choix gouvernementaux mais leur division ne permet pas d’envisager une mobilisation forte des travailleurs en particulier dans le secteur public ou nationalisé.

Les syndicats face au gaullisme

Mots-clés : contre plan, Mouvements sociaux, stratégie syndicale

16 Mai 1964 • Maurice Combes

Dès le début de la Vème République, beaucoup de syndicalistes exprimèrent leur inquiétude à l’égard du pouvoir issu du 13 mai, mais ils sont souvent restés sur la réserve pour tenir compte de leur base largement influencée par le gaullisme et par les partis ralliés au régime. Aujourd’hui avec la fin de la guerre d’Algérie et l’autoritarisme évident du Pouvoir et surtout compte tenu de la politique économique et sociale, les syndicats manifestent ouvertement leur opposition. Les conflits liés aux reconversions dans les entreprises privées et la rationalisation des moyens dans le public engendrent des conflits importants. La transformation du secteur agricole et l’aménagement du territoire posent de nouvelles questions aux syndicats. On assiste à un regain de la syndicalisation parmi les travailleurs et une prise de conscience de la part des syndicats des nouvelles responsabilités à assumer pour s’opposer concrètement à la politique du pouvoir en place.

Syndicats et planification démocratique

Mots-clés : contre plan, planification, stratégie syndicale

9 Mai 1964 • Maurice Combes

Au cours du récent colloque socialiste a été présenté le rapport de J.Luciens, du Club Citoyens 60, sur le degré d’engagement des syndicats dans la planification. Le compte rendu présenté par Tribune Socialiste explicite la notion de planification démocratique, ses buts et ses enjeux, sa place dans l’organisation et l’aménagement du territoire. L’importance de la décentralisation comme le rôle des syndicats dans la mise en place d’un contre plan socialiste montrent qu’il ne saurait être question pour les syndicats, compte tenu du régime en place, de n’avoir que des actions revendicatives. Leur engagement aux côtés des partis de gauche doit leur permettre de construire des objectifs pour une alternative socialiste.

La C.F.T.C. face à ses responsabilités

Mots-clés : stratégie syndicale

21 Mars 1964 • Edmond Maire

La laïcisation de la C.F.T.C. est un fait acquis par les récentes décisions de son Conseil confédéral. Edmond Maire, animateur du courant qui a lutté pour la transformation de la C.F.T.C., nous donne son opinion sur le devenir de ce nouveau syndicat. Il insiste sur le travail à faire pour permettre aux travailleurs de prendre conscience des conditions de leur émancipation par la lutte syndicale. Il affirme que la dictature du prolétariat qui ne respecterait pas la liberté de penser différemment serait un échec. Par la laïcisation, la C.F.T.C. affirme son indépendance vis à vis de tout groupement extérieur et sa volonté de rassembler tous les travailleurs désireux de construire une société assise sur la base des valeurs communes du mouvement ouvrier.

1 2 3