Littérature vietnamienne

Mots-clés : Littérature, Vietnam

9 Octobre 1969 • Michèle Descolonges

« Ni endoctrinement aride, ni roucoulades »

A travers une civilisation différente, un mode de vie et de pensée différentes des nôtres, la littérature vietnamienne nous touche. En faisant la part du rêve et de la réalité, elle permet à des hommes de s’y refléter sans « endoctrinement aride » et sans « roucoulades », elle leur donne la dynamique qui les force à avancer. Le Vietnam est en guerre depuis si longtemps qu’il n’y a pas d’oeuvre qui n’y fasse allusion de près ou de loin. Sous les formes orale, chantée ou écrite, la littérature est un art populaire au Vietnam. Elle est réaliste et optimiste. Les héros de la littérature vietnamienne poursuivent un but, le temps et la durée sont des instruments dont ils utilisent les moindres parties et les moindres contradictions. Récits et poèmes nous en persuadent : les combattants vietnamiens connaissent une plénitude sans laquelle la résignation face aux envahisseurs se serait installée depuis longtemps.

La lutte d’Ho Chi Minh

Mots-clés : Vietnam

19 Septembre 1969 • Jean-Marie Vincent

Couverture Tribune Socialiste N°420, 19 Septembre 1969

La lutte d’Ho Chi Minh durant toute sa vie est celle du combat pour l’émancipation nationale des peuples colonisés ne pouvant être séparée du combat du prolétariat pour son émancipation sociale. Le P.S.U. témoigne son émotion et sa solidarité lors de son décès le 2 septembre 1969 par un télégramme adressé par Michel Rocard à la délégation de la R.D.V., en France. Dans les pays dominés par l’impérialisme, la lutte du peuple vietnamien a nourri la réflexion des révolutionnaires et a suscité de nouvelles énergies. Ho Chi Minh était très conscient des implications internationales des affrontements qui se déroulent dans son pays. Il a fait appel à la solidarité internationale, à la coordination entre l’action des mouvements de libération nationale et sociale des pays dits du tiers monde, à l’action du mouvement ouvrier des pays capitalistes développés et à l’action des pays non capitalistes (Chine et U.R.S.S.). La mort d’Ho Chi Minh est une grande perte pour son peuple mais le plus grand hommage qu’on peut lui rendre c’est de le considérer comme un combattant parmi d’autres.

Le gouvernement révolutionnaire du Vietnam du Sud

Mots-clés : Vietnam

19 Juin 1969 • Pierre Gautier

Face aux tergiversations et aux manoeuvres à double sens de Washington, le F.N.L a réagi en créant le gouvernement révolutionnaire du Vietnam du Sud. Il s’agit là d’un acte d’une très grande portée puisqu’est ainsi affirmée par le le F.N.L. et ses alliés, la légitimité des aspirations révolutionnaires : indépendance, réforme agraire, droit à l’autodétermination, du peuple vietnamien. Aussi ce gouvernement est le seul représentant authentique du peuple du Vietnam du Sud.

Guerre et paix vietnamisées

Mots-clés : Indépendance, Vietnam

22 Mai - 13 Novembre 1969 • Henri Beley ; Jacques Rennes

Les Vietnamiens veulent « vietnamiser  » la paix et les Américains veulent « vietnamiser » la guerre… Les deux adversaires s’opposent toujours mais l’issue se précise : les Vietnamiens prépare l’après guerre dans un esprit de reconstruction reflétant la concorde nationale et une large union de toutes les couches populaires. Les discours de Nixon restent fidèles à la ligne politique qu’il suit depuis son arrivée au pouvoir. Il souhaite de façon irréaliste faire combattre les Vietnamiens par les Vietnamiens sous commandement américain. Nixon cherche surtout à sortir du guêpier en sauvegardant, autant que possible, le « prestige » américain pourtant largement entamé. En d’autres termes, il s’agit pour les américains, de faire supporter à la seule armée fantoche tout le poids de leur défaite. Ils nient que le Vietnam est une seule et même nation arbitrairement divisée et cherchent par tous les moyens à imposer l’impérialisme U.S. partout où cela sera possible dans l’intérêt des grandes firmes américaines.

1 2 3 4 5