La Lassitude du peuple empêchera-t-elle la guerre civile

Mots-clés : Algérie, Indépendance, stratégie politique

8 Septembre 1962 • Pierre Luquet

La situation politique, en Algérie, est très confuse et il est impossible de faire un point tant les prises de position, les alliances, les déclarations ne sont pas durables. Une explosion populaire est toujours possible et il ne semble pas y avoir de force politique qui puisse s’imposer. Pourtant il y a un profond désir de stabilité pour affronter les problèmes de l’Algérie indépendante.

Rentrée scolaire sans professeurs

Mots-clés : Algérie, coopération, Indépendance

6 septembre 1962

Une dizaine de professeurs membres du P.S.U. préparent avec l’U.N.E.F et le S.G.E.N. sur une initiative de l’U.G.E.M.A et de l’U.G.T.A, les élèves et les étudiants aux examens d’octobre. Une expérience très riche. Il y a 1.200 000 élèves scolarisés pour 6 000 instituteurs alors qu’il faudrait 27 000 instituteurs et 1.500 professeurs. Appel à tous les volontaires pour prendre la relève et enseigner en Algérie.

Rencontre à Rabat pour la recherche d’un compromis au sein du F.L.N.

Mots-clés : Algérie, stratégie politique

11 Juillet 1962

Le F.L.N., seule véritable force organisée, capable de prendre les choses en main, se trouve affaiblie par des conflits internes. Conflits de personnes, divergences sur l’organisation des structures, désaccord sur le rythme ou la nature des réformes à entreprendre, personne ne sait exactement lequel de ces éléments a compté le plus dans l’éclatement du conflit. La rencontre de Ben Bella à Rabat avec deux émissaires du G.P.R.A. est toutefois le signe d’une volonté d’apaisement et du maintien de l’union pour pouvoir ensuite aborder les débats de fond.

Proclamation de l’indépendance de l’Algérie

Mots-clés : Algérie, Indépendance, stratégie politique

3 Juillet 1962

Le scrutin du 1er Juillet consacre l’indépendance de l’Algérie, cependant, la situation politique est complexe. Le F.L.N. comme l’U.G.T.A. déplorent des prises de position contradictoires des dirigeants mais font de l’unité la condition de la victoire. S’il n’y a pas d’accord véritable entre les forces sociales qui ont mené la révolution, tous s’accordent sur le fait qu’il faut remédier à la vacance du pouvoir, prendre des mesures de gestion, principalement économiques, inscrire l’Algérie dans la communauté internationale et garantir l’unité du pays. Traditions, batailles de clans, divisions sur les analyses politiques caractérisent l’Algérie en pleine mutation. Présentation de ces contradictions par Marc Heurgon pour Tribune Socialiste.

1 2 3 4 5 6