Le temps : enjeu social

Mots-clés : Emploi, lien social, loisirs, Organisation du travail

15 Septembre 2016 • Michel Lallement

Temps de travail / Temps sociaux

Depuis une trentaine d’années, notre rapport au travail et au temps a profondément évolué. Les luttes sur le temps de travail et ses réglementations, les politiques d’aménagement et de réduction du temps de travail, le développement des emplois discontinus, des horaires « atypiques », du travail au forfait, l’invocation à l’autonomie dans l’organisation du travail de chacun, les revendications pour une diminution du temps de travail comme solution aux problèmes de l’emploi, le développement des nouvelles technologies… ont aboutit à une perception de temps de travail et du temps de vie où le travail ne joue plus le rôle central et régulateur qu’on avait pu lui attribuer. La flexibilité entraîne de plus en plus une dé-socialistation et un isolement de l’individu.

Comment mesurer aujourd’hui le temps de travail ? Quels changements les évolutions traduisent-elles sur les métamorphoses du travail et de la vie ? Qu’est-ce qui change dans les relations professionnelles et dans les vies personnelles ? Quels impacts sur les formes d’organisation sociale ?

Michel Lallement est sociologue. Il a, notamment, publié : « Transformation du temps, mutations du travail ». Pour lui, la question du temps est un enjeu social fort. Depuis le XIX° siècle le temps de travail a constamment diminué et laisse aujourd’hui plus de temps au travail domestique, à la vie familiale et personnelle. Mais les temporalités se brouillent ; le temps de travail est de plus en plus sous pression, de plus en plus flexible, et les périodes de vie sont de plus en plus brouillées.

La continuité des temps sociaux

Mots-clés : Emploi, lien social, loisirs, Organisation du travail

15 Septembre 2016 • Chantal Nicole-Drancourt

La continuité des temps sociaux c’est l’inscription des hommes et des femmes tant dans le temps du travail que dans le temps non travaillé : travail domestique, loisirs, temps de vie prenant en compte la différence entre hommes, femmes, célibataire ou en famille. La situation familiale influence le temps social. Si le régime fordiste qui s’était imposé dans la deuxième moitié du XX° siècle avait créé un système cohérent articulant temps de vie et temps quotidiens, ce régime est mis à l’épreuve depuis trente ans et ne peut plus fonctionner . La mondialisation du travail, les crises financières et le développement des émancipations citoyennes : femmes, jeunes et différentes minorités remettent en question les temps sociaux. On assiste à l’aspiration d’un ré-équilibrage des temps sociaux, à la reconnaissance de la transformation du travail avec des formes d’emplois atypiques et peut-être à la mise en place de pratiques sociales innovantes.

Chantal Nicole-Drancourt est sociologue. Elle a notamment publié : Un impensé des résistances à l’égalité entre les sexes : le régime temporel.

Changer le travail ! quelles possibilités ?

Mots-clés : Emploi, lien social, Santé

Jeudi 23 Juin 2016 • Jean-Yves Bonnefond, Franck Daout

Changer le travail ! Quelles possibilités ?
Un exemple à l’usine de Renault Flins

Dans son ouvrage théorique testamentaire « La Cité du travail, le fordisme et la gauche » le syndicaliste italien, Bruno Trentin, s’attache à démontrer que l’une des explications de la crise du syndicalisme réside dans le fait qu’il n’a ni su ni voulu s’approprier le combat sur les conditions et organisations du travail.

A l’opposé, André Gorz, dans « Métamorphoses du travail. Quête du sens » estime que le combat sur le terrain du travail est voué à l’échec tellement il est contraint par les logiques d’efficacité capitaliste, la seule marge libératrice se situant au niveau d’une réduction massive du temps de travail. Ainsi deux porteurs des idées émancipatrices, tirent-ils des conclusions aux antipodes.

Yves Clot, dont les recherches et les ouvrages sur le travail font référence, veut montrer avec son équipe du CNAM qu’il existe des marges de manoeuvre significatives sur le terrain en entreprise. Avec les salariés dans leur diversité, la direction de l’usine sans oublier l’implication des syndicalistes, il propose de libérer la parole et d’engager les actions qui en découlent.

Jean Yves Bonnefond, psychologue du travail CNAM-Centre de Recherche sur le Travail et le Développement, Équipe psychologie du travail et clinique de l’activité explique ce qui a pu être fait à Renault Flins pour concilier santé au travail et performance qualitative.
Franck Daout, délégué central de la CFDT Renault explique les difficultés de l’expérience rencontrées par les syndicalistes, ce qui devrait être changé dans le syndicat et complète le bilan de l’action menée.

 

Penser autrement la question du développement

Mots-clés : Capitalisme, Emploi, Politique Économique, Politique énergétique, stratégie politique

15 Juin 2016 • Jade Lindgaard, Guillaume Duval, Alain Obadia

Penser autrement la question du développement : 5ème séminaire organisé par la Fondation Copernic, la Fondation Gabriel Péri et l’Institut Tribune Socialiste dans le cadre du cycle de séminaires Face aux grandes tendances du capitalisme contemporain, que peut-être aujourd’hui une politique « à gauche » ?

Rencontre et débats avec Jade Lindgaard, Journaliste à Médiapart, Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques, Alain Obadia, Président de la fondation Gabriel Péri.

Pour la plupart des politiques et des économistes, la croissance, c’est-à-dire le développement, permettra de réduire la pauvreté et les inégalités, de renforcer la cohésion sociale. Pourtant la multiplication des crises, l’accroissement continu des inégalités, nous montrent bien que l’émancipation humaine n’est pas liée à ce qu’il est convenu d’appeler « croissance » ou         « développement ».

Face aux dégâts qu’entraîne le productivisme, dégâts sociaux et écologiques notamment, certains évoquent une croissance verte ou un développement durable, voire une décroissance.

N’est-il pas temps, en réalité, de penser à de nouveaux objectifs, à de nouveaux droits sociaux, fondés non sur l’accroissement continu de la production de marchandises mais sur une nouvelle définition des biens et services communs nécessaires au bénéfice de tous ?

1 2 3 4 18