Résolutions du Comité Politique National

Mots-clés : Élections présidentielles, France, Vietnam

15 Janvier 1966 • Résolution présentée par Gilles Martinet

Résolution du Comité Politique National sur la politique générale.

Le CPN considère comme positifs les résultats des élections présidentielles. Le gaullisme a été sérieusement ébranlé et, grâce à la candidature unique, la gauche est apparue comme la seule vraie force d’opposition. Le P.S.U., dans l’optique des prochaines législatives, veut relancer les discussions sur un programme commun de la gauche. La nature et l’orientation de ce programme, tant dans les objectifs que dans les moyens de son exécution, détermineront à la fois la composition et le dynamisme de l’accord national nécessaire pour préparer les prochaines échéances. Il est nécessaire d’informer sur l’impuissance et les limites du gaullisme. Le P.S.U. se donne pour tâche d’élaborer les propositions de programme, dans l’ordre économique et social afin de marquer le souci de consolider la paix et de donner à l’Europe une orientation indépendante du capitalisme américain

Résolution du Comité Politique National sur le Vietnam

Le CPN affirme la nécessité d’une action de gauche qui doit s’appuyer sur le droit du peuple vietnamien à disposer de lui-même et la négociation avec le Front de libération, seul interlocuteur véritable. Il propose des manifestations, des campagnes d’affichage et des réunions d’information.

L’Afrique À l’heure militaire

Mots-clés : Afrique, Indépendance

8 Janvier 1966 • Jacques Vivien

En l’espace de deux mois, quatre États du centre et de l’Ouest africain viennent de passer sous la coupe des militaires : le Congo-Léo, le Dahomey, la République Centrafricaine, la Haute-Volta. La notion d’Etat en Afrique est absente. On peut dire qu’en Afrique la famille se fonde sur une tradition millénaire alors que l’Etat ne s’appuie que sur quelques années d’expériences. Pourtant, l’armée se révèle comme la structure la plus apte à fonctionner efficacement dans des pays victimes de l’anarchie administrative. Beaucoup d’Africains pensent qu’il vaut mieux un État au rabais que pas d’État du tout. Apolitique, ces régimes militaires, il ne faut pas le nier, servent aussi de pions à Washington et Pékin sur l’échiquier de la guerre froide.

À la croisée des escalades

Mots-clés : Indépendance, Vietnam

8 Janvier 1966 • Claude Glayman

Couverture Tribune Socialiste N°268, 8 Janvier 1966Escalade diplomatique, escalade américaine et escalade de la guerre. A la croisée de ces escalades et quelle que soit la diplomatie déployée, en particulier par les américains, il faut revenir à l’origine du problème. Les Américains refusent d’admettre l’indépendance du Vietnam, ils ont fabriqué l’État du Sud-Vietnam et amorcé la guerre. A ce niveau on peut penser que l’U.R.S.S. ne peut rester insensible et aura une influence de plus en plus grande dans ce conflit, ce qui peut se traduire par une meilleure cohésion du « camp socialiste » avec ou sans la Chine. Cependant il ne faut pas imaginer un isolement des U.S.A. dans le camp « atlantique », compte tenu des positions prises lors de la dernière conférence de l’O.T.A.N. La guerre doit se durcir ou plus ou moins s’effondrer et il semble que la défaite américaine est écrite depuis 1954. Il nous appartient à nous, en France de tenter d’arrêter cette escalade. Il faut rompre le silence, faire des campagnes d’explications et montrer que la diplomatie n’a que les apparences d’une bonne volonté.

Les marcheurs de la paix

Mots-clés : Vietnam

Janvier 1966 • Marie-Françoise Haral

Les Américains préparent diplomatiquement une nouvelle intensification de la guerre  au Vietnam car celle-ci les place en position dominante vis-à-vis des Soviétiques. La paix est possible. Elle résulte d’une volonté politique mais le choix des Etats-Unis est de faire la guerre car celle-ci est un moteur économique nécessaire à l’expansion économique des Etats-Unis.

1 3 4 5