La résistance palestinienne et la nouvelle gauche libanaise

Mots-clés : Palestine

3 Mai 1975 • Bernard Ravenel, un correspondant à Beyrouth

Après les attentats de Beyrouth les perspectives de la résistance palestinienne font débats au sein du PSU. Le 13 avril 1975 le parti chrétien (phalangistes ou parti des Kataïeb) font feu sur un car rempli de palestinien. Ce massacre s’inscrit dans une campagne de fanatisation anti palestinienne, anti progressiste et anti-arabe. Ce parti des Kataïeb a pris le pouvoir et de l’importance depuis 1958. La paupérisation croissante explique leur fascisation. Il est l’allié traditionnel du pouvoir et donc de l’impérialisme US et israélien et cherche à aider Israël dans l’extermination de la résistance palestinienne au Liban. L’affrontement de Beyrouth a confirmé la supériorité militaire et politique de la Résistance et a remporté une victoire politique visant à l’isolement des Kataïeb. Plus que jamais la solidarité internationale, le soutien à la révolution palestinienne et aux forces progressistes doivent se manifester.