L’Unef et les frondes étudiantes

Journée ESU : projection-débat le 6 juin à 19 h au Maltais Rouge 40 Rue de Malte 75011 Paris

« Ils » sont descendus les premiers dans la rue contre l’occupant nazi. « Ils » se sont opposés à la guerre d’Algérie. « Ils » ont battu le pavé pour mille et une juste cause. « Ils »  : se sont les étudiants. 100 000 en 1945. Plus de 2 millions et demi aujourd’hui. Au cœur des contestations, l’UNEF, le syndicat centenaire, divisé en 1971 et qui parle à nouveau d’une seule voix depuis 2001.

Dans le cadre de la journée annuelle ESU : projection débat autour du documentaire de Jean-Michel Rodrigo et Georges Terrier. Réalisation Jean-Michel Rodrigo, 2011 55′ le 6 Juin 2019 au Maltais Rouge, 40 Rue de Malte, 75011 Paris

Accueil : 18h30 – Projection du film à 19h

 

Algérie : comment en est-on arrivé là ?

mercredi 15 Mai 2019 18h30 réunion débat avec J-B Rivoire et Omar Benderra au CIPC 21 Ter Rue Voltaire 75011 Paris

Réunion-débat organisée par les six fondations partenaires de l’Institut Tribune Socialiste. Cette initiative participe de la volonté de populariser les aspirations militantes algériennes et d’encourager une solidarité active avec le peuple algérien.

Avec Jean-Baptiste Rivoire, journaliste et syndicaliste. Co-auteur de l’ouvrage Francalgérie, crimes et mensonsonges d’états, Louis Aggoun et Jean-Baptiste Rivoire, Paris La Découverte, 2004

et Omar Benderra, économiste, membre d’Algérie Watch

Inscriptions : inscription@gabrielperi.fr en précisant l’objet et la date du séminaire. Contact : Tania Remond : tania@gabrielperi.fr 01 41 83 88 47

La convergence des luttes

Lancement de l'ouvrage le Jeudi 2 Mai 2019 à la Maison des Passages 44 rue Saint-Georges, 69005 Lyon

Pour retracer l’histoire de l’engagement du PSU à Lyon et dans la région Vincent Porhel et une centaine d’affiches illustrent ce foisonnement d’initiatives non seulement pour les valoriser mais aussi pour les élargir en se basant sur la recherche de nouvelles formes horizontales des luttes.

L’ouvrage sera présenté le jeudi 2 mai à 19h à la Maison des Passages à Lyon

Agriculture et écologie, comment changer le modèle agricole européen ? 

Mercredi 17 avril 2019 à 18h30 à l’espace « Le Maltais rouge » - 40 rue de Malte - 75011 Paris Avec  Clotilde Bato, et Aurélie Trouvé

Séminaire des 6 fondations

 

 

 

 L’Europe, obstacle ou opportunité ?
Saison 2018-2019 

Mercredi 17 avril 2019 à 18h30 
à l’espace « Le Maltais rouge » – 40 rue de Malte – 75011 Paris 

INVITATION à participer à la réunion-débat 

Agriculture et écologie

comment changer le modèle agricole européen ? 

La politique agricole commune (PAC) est organisée aujourd’hui autour de deux piliers : d’une part le soutien aux prix et aux revenus des producteurs et d’autre part un accompagnement du « développement rural ». Prise dans son intégralité, cette PAC représente, avec 52 milliards d’euros par an soit 38% du total, le poste de dépenses le plus important du budget de l’Union européenne. Crée pour encourager le productivisme agricole, la PAC a longtemps été protectionniste. A partir des années 90, avec l’adhésion de l’UE à l’OMC, elle se conforme peu à peu aux impératifs néolibéraux du libre-échange international et a été privée de ses outils les plus régulationnistes. 

La PAC a accompagné l’essor d’un modèle agricole conventionnel intensif qui repose sur une forte mécanisation (et bientôt robotisation) et un usage abondant de produits de l’industrie agrochimique. Ce modèle est socialement dévastateur pour les producteurs agricoles : chute de l’emploi dans le secteur, revenus instable et en baisse, risques sanitaires, forte dépendance à l’industrie agroalimentaire et à la grande distribution… Il est aussi à l’origine de dégâts environnementaux considérables : dégradation des sols, des ressources en eau, de la biodiversité et mauvaise empreinte carbone du fait du transport des produits sur de longues distances. Enfin, en permettant d’exporter des produits subventionnés, la PAC déstabilise les marchés alimentaires des pays du Sud. 

Alors que l’UE est en train de préparer une révision générale de la PAC pour la période 2021-2027, comment concevoir une politique qui puisse accompagner une transition du système agricole vers l’agroécologie ? Le chantier est immense pour arriver à une agriculture socialement juste qui ne dégrade pas notre environnement et notre santé. Un modèle paysan libérer des intrants chimiques, qui développe des emplois en milieu rural, favorise les circuits courts, la désindustrialisation de l’alimentation, et qui ne concurrence plus les paysans du Sud chez eux, doit être encouragé. Quelles sont les voies pour y parvenir ? 

Débat animé par Gilles Luneau, écrivain, réalisateur et journaliste

Avec 

Clotilde Bato, secrétaire générale de l’ONG « SOL – Alternatives agroécologiques solidaires » et trésorière du collectif « Pour une autre PAC ». 

Aurélie Trouvé, agronome et économiste. Porte-parole d’Attac France. Elle est l’auteure de l’ouvrage « Le Business est dans le pré » (Fayard, 2015) et coauteure de « Cette Europe malade du néolibéralisme » (Attac/Fondation Copernic, Les liens qui libèrent, mars 2019). 

Inscriptions : inscription@gabrielperi.fr (précisant l’objet et la date du séminaire) Contact : Tania Remond tania@gabrielperi.fr 01 41 83 88 47 

1 2 3 18