Français et Algériens de nouveau face à face

Mots-clés : Algérie, Indépendance

23 Juillet 1961 • Gilles Martinet

Dans son discours du 12 juillet 1961 à Lugrin, De Gaulle annonce la reprise des négociations entre l’Algérie et la France. L’annonce du partage de l’Algérie a jeté de l’huile sur le feu et mobilisé les solidarités marocaines et tunisiennes sur la redéfinition des frontières. Mais Bourguiba, jusque là allié du gouvernement français, se désolidarise et lance la double opération de « Bizerte » (contre le gouvernement français) et de la « borne 233 » (contre les algériens). Toutes ces divergences ne présagent pas une négociation fructueuse pour la paix.

La prison de Fresnes par la grand’porte

Mots-clés : Algérie

22 Juillet 1961 • Bertrand Renaudot

Dans tout régime normal, les officiers putschistes, pour avoir voulu renverser le gouvernement, seraient passibles de lourdes peines et auraient été considérés comme dangereux pour la sécurité de l’État, mais aujourd’hui,  ils s’évadent de la prison de Fresnes avec la voiture officielle du Colonel Crespin, qui a eu un commandement en Algérie. Celui-ci est aujourd’hui, Directeur de la préparation Olympique auprès du Cabinet du Haut Commissaire à la Jeunesse M.Herzog. Ces officiers comploteurs savaient n’avoir rien à craindre d’une Justice aux ordres du Gouvernement. Le sous titre de l’article est explicite : « C’est par la tête que pourrit le poisson ». La complicité du gouvernement Debré ne trompe personne.

Communiqué du Bureau National P.S.U.

Mots-clés : Algérie

6 Juillet 1961

La journée du 5 juillet a été marquée par une répression brutale en Algérie. Le gouvernement français après avoir accepté le principe de l’autodétermination tente par tous les moyens de la retarder. Le partage de l’Algérie ne peut avoir qu’une conséquence désastreuse et renforce les déterminations du FLN et la solidarité entre le nationalisme algérien et les autres nations africaines. Le Bureau National du P.S.U appelle l’opinion à manifester par tous les moyens pour imposer une vraie négociation pour la fin de la guerre.

Menaces et chantages : De Gaulle choisit la guerre

Mots-clés : Algérie, Indépendance, Répression

8 Juillet 1961 • Robert Verdier, Claude Bourdet

De Gaulle, avant toute négociation avec le Gouvernement provisoire algérien propose, à l’Algérie indépendante mais coupée du Sahara, une association avec la France. Loin d’engager le processus de paix, ces déclarations cristallisent les tensions et risquent l’internationalisation du conflit.

 

La grève à Orsay de l’ensemble du personnel de la Faculté des Sciences, à la suite de la mort d’un technicien de la faculté au cours de son service militaire, l’arrestation de deux membres du P.S.U à Marseille et la saisie d’un ouvrage publié aux éditions Robert Morel montrent que la répression et la guerre se poursuivent malgré tous les discours et déclarations contraires.

1 4 5 6 7 8 13