Marle, apprendre l’irrespect et la convivialité

Mots-clés : cogestion

2-8 Février 1978 • Christophe Wargny

A Marle, entre Thiéroche et Laonnais dans l’Aisne, l’autogestion est devenue la pédagogie du quotidien. Petite ville de 3 000 habitants, Marle est une enclave industrielle dans une région agricole. Après un travail militant très important, le PSU, après les élections municipales est au centre de la vie politique. Plusieurs groupes de syndicalistes militants avec des élus PSU réunissent les nombreux sympathisants pour discuter des problèmes quotidiens, du budget municipal, de la hiérarchie dans les services municipaux, des gardes d’enfants en soirée, des déplacements pour les personnes âgées. Petit à petit les animateurs bénévoles, les délégués de quartier ouvrent une brèche dans l’individualisme et la collectivité devient presque conviviale, il y a de moins en moins de barrière entre les fonctions d’élus et la population. La prise en charge collective de la vie de la ville devient une réalité.

Libertés surveillées

Mots-clés : Répression

5-11 Janvier 1978 • Michel Etienne

Libertés surveillées ou menacées sont les questions que posent les débats autour du renforcement des mesures de sécurité après l’extradition de Klaus Croissant et devant la recrudescence des actes terroristes. Le gouvernement décide alors de répondre aux propositions du PCF et du PS en constituant une commission spéciale dans le cadre de l’Assemblée nationale. Prise en main par E. Faure et J. Foyer cette commission des libertés a travaillé pendant près de deux ans pour accoucher d’une misérable souris. Le texte final ne change pas grand chose à la situation actuelle. Les amendements proposés par les communistes et les socialistes n’ont pas été retenus. C’est ainsi qu’un amendement socialiste tendant à abolir la peine de mort a été rejeté, cette proposition a été jugée inopportune au moment où se développe « un terrorisme international particulièrement violent  ». Le texte maintient la Cour de Sûreté de l’Etat et le droit de grève limité par la sécurité de l’Etat et la sauvegarde des personnes et des biens. Bref, les libertés ne sont jamais aussi menacées que lorsque le gouvernement prétend les défendre.

1 2