Que faire de l’Europe ? Désobéir pour reconstruire

Mots-clés : Euro, Europe, Néolibéralisme

2014 • (COPERNIC - ATTAC) - ANGELI Verveine - COUTROT Thomas - ETIEVAN Guillaume HUSSON Michel - KHALFA Pierre - RALLET Daniel - RIGAUDIAT Jacques - SAMARY Catherine - TROUVÉ Aurélie

Cote : EURO

Construction libérale, l’Europe a toutefois su pendant un temps en limiter les effets négatifs grâce à des politiques communes et un protectionnisme européen. Mais en réunissant des pays de plus en plus hétérogènes, en privilégiant la concurrence (l’acte unique) et en imposant avec la crise de la monnaie unique une politique économique déflationniste, l’Union européenne est devenue un monstre socialement régressif, économiquement libéral et politiquement impuissant : une « machine à diverger », contrairement à ses buts initiaux. Pour les auteurs, la solution ne consiste pas en une sortie de l’euro, et encore moins en une sortie de l’Union, car nous avons tous besoin de solidarité européenne pour résister au libéralisme ambiant comme à la xénophobie montante. Il s’agit de refonder l’Europe sur de nouvelles bases : la solidarité plus que la concurrence, la transition énergétique plus que la croissance, la convergence sociale et fiscale au lieu du dumping actuel. Dans ce domaine, quelques orientations de politique économique alternative sont proposées. Mais pour le reste, la refondation, estiment les auteurs, doit résulter des mouvements citoyens. Une construction issue de la base, pas des élites. Qui n’en rêverait ? Sommaire : Chap. 1 De continuité en rupture Chap. 2 : L’euro, machine à diverger Chap. 3: L’austérité, une erreur? Non: un projet Chap. 4 : La sortie de l’euro, un remède illusoire Chap. 5: Le mouvement social européen en chantier Chap. 6 : Désobéir aux traités pour refonder l’Europe

(COPERNIC – ATTAC) – ANGELI Verveine – COUTROT Thomas – ETIEVAN Guillaume HUSSON Michel – KHALFA Pierre – RALLET Daniel – RIGAUDIAT Jacques – SAMARY Catherine – TROUVÉ Aurélie
2014
22 X 14,5 cm, 176 p.
Les liens qui libèrent

Manifeste d’économistes atterrés

Mots-clés : Dette publique, Économie, Euro, Europe, Grèce, Marchés financiers

2010 • Introduction par Ph. Askenazy, Th. Coutrot, A. Orléan, H. Sterdynoak

Cote : ECON

Les décideurs européens ont-ils appris quelque chose de la crise provoquée par les dérives de l’industrie financière ? On peut en douter. Pour résorber les déficits provoqués par le sauvetage des banques et la récession, la Commission européenne et les gouvernements appliquent avec une vigueur renouvelée des programmes d’ajustement qui ont dans le passé démontré leur capacité à accroître l’instabilité économique et les inégalités sociales. Ces politiques de soumission au pouvoir de la finance mettent en danger l’avenir du projet européen. Atterrés par ce constat, nous avons pris l’initiative d’écrire ce manifeste. Il dénonce dix fausses évidences, mal fondées scientifiquement, qui servent à justifier les politiques actuellement menées en Europe. Il soumet au débat vingt-deux propositions pour une autre stratégie. Initialement adressé à la communauté des économistes, et plus de sept cents d’entre eux, issus comme nous d’horizons théoriques très divers, l’ont signé – , ce manifeste est surtout destiné à nos concitoyens. Le décalage est aujourd’hui patent entre les affirmations péremptoires des « experts » et la fragilité de leurs diagnostics. Nous souhaitons aider les citoyens à mettre des mots et des concepts sur leurs doutes, et les conforter dans l’idée que d’autres choix peuvent être mis en débat. Philippe Askenazy (CNRS), Thomas Coutrot (Conseil scientifique d’Attac), André Orléan (CNRS, EHESS), Henri Sterdyniak (OFCE).

Introduction par Ph. Askenazy, Th. Coutrot, A. Orléan, H. Sterdynoak
2010
17 x 11,5 cm, 70 p.
Les liens qui libèrent

Le communisme et les élites en Europe centrale

Mots-clés : Communisme, Europe, Hongrie, Pologne, Roumanie, Stalinisation, Tchécoslovaquie, Transylvanie

2006 • BAUQUET Nicolas et BOCHOLIER François (Dir.). Préface : François Fejtö

Cote : COMM

Plus de quinze ans après l’effondrement du bloc soviétique, les nouvelles démocraties d’Europe centrale sont encore hantées par la mémoire de la période communiste, et notamment par la manière dont leurs élites ont traversé ces années : les anciennes élites ont-elles disparu corps et biens pendant la première décennie de violence stalinienne ? Comment les nouvelles élites du « socialisme réel » ont-elles exercé leur pouvoir, légitimé leur domination, transmis leur statut ? Et dans quelle mesure la nomenklatura a-t-elle réussi sa reconversion dans le nouvel ordre capitaliste et démocratique ? Fruit d’une rencontre entre une vingtaine de chercheurs français et européens de plusieurs générations, issus de différents versants des sciences sociales, ce livre témoigne de l’originalité des nouvelles recherches menées sur un thème tabou des régimes communistes. Cet ouvrage fait suite à la réflexion menée au cours du colloque international « Le communisme et les élites en Europe centrale : destructions, mutations, conversions » tenu à l’École normale supérieure les 2 et 3 avril 2004.
Ancien élève de l’École normale supérieure et agrégé d’histoire, Nicolas Bauquet est doctorant en histoire contemporaine à l’Institut d’études politiques de Paris et chercheur associé à l’université de Harvard. François Bocholier est doctorant en histoire contemporaine à l’Université Paris l-Sorbonne. Auteurs Balézs Ablonczy, Nicolas Bauquet, François Bocholier, Lucian Boia, Mété Botos, Stefano Bottoni, Tadeusz Cegielski, Lydia Coudroy de Lille, François Fejtô, Paul Gradvohl, Francesco Guida, Catherine Horel, Dariusz Jarosz, Victor Karady, Pierre Kende, Audrey Kichelewski, Ârpàd von Klimô, Sandrine Kott, Roman Krakovsky, Antoine Mares, Marion Marmorat, Alina Pavelescu, Ignée Romsics, Cristian Vasile

BAUQUET Nicolas et BOCHOLIER François (Dir.). Préface : François Fejtö
2006
21,7 x 15 cm, 379 p.
PUF

1 2 3 4 16