Combats étudiants pour l’indépendance de l’Algérie. UNEF-UGEMA (1955-1962)

Mots-clés : Algérie, Dominique Wallon, Etudiants, UGEMA, UNEF

2014 • WALLON Dominique

Cote : WALL

« Le dialogue avec l’UGEMA, même à distance, est devenu avec le Congrès de Lyon, et jusqu’à juillet 1962, le cadre de la définition des positions de l’UNEF sur le fond de la guerre d’Algérie, sa nature et son issue souhaitable et nécessaire. (…) Même si, en 1960, l’UNEF ne formulait pas le mot « indépendance », le fait de dire ce que nous disions le soit constamment en dialogue avec l’UGEMA nous projetait nécessairement dans cette perspective. Il en fut ainsi pour le Congrès de Lyon parce qu’une prise de position politique claire était évidemment posée par l’UGEMA comme préalable à une reprise des relations. L’autre exigence — la nécessité de renouer d’abord les contacts avec « le Comité de liaison des organisations étudiantes des pays coloniaux et nouvellement indépendants » —, avait un caractère surtout formel, mais aussi politique, car elle permettait de situer clairement le problème algérien dans le cadre de la décolonisation générale de l’Afrique. Les avancées de l’UNEF sur ces sujets sont donc venues à partir d’une stimulation externe, celle de notre partenaire algérien, ce qui était plus que normal, nécessaire. Ces avancées et la reprise des relations avec l’UGEMA, vont naturellement propulser l’UNEF à l’avant-garde du mouvement syndical. » Né le 21 juin 1939, Dominique Wallon est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (1956-1959), Licencié en sciences économiques (1956-1960) et ancien élève de l’Ecole Nationale d’Administration (1964-1966). Il a été président de l’amicale des Elèves de l’IEP de Paris en 1959/1960, vice-président « Algérie » de l’UNEF (Union Nationale des Etudiants de France) en 1960/1961 et président de l’UNEF en 1961/1962. Au cours de sa carrière professionnelle, il a occupé plusieurs hautes fonctions dans le domaine de la Culture. Auteur de nombreux rapports consacrés à ce secteur, il est, depuis 2003, Président fondateur du Festival des Cinémas d’Afrique du pays d’Apt.

WALLON Dominique
2014
24 x 16 cm, 236 p.
Casbah-Editions

1870-1914-1940 La France défaite

Mots-clés : Guerres

2014 • LE GARREC Jean

Cote : LEGA

“Avec ce livre, j’ai simplement voulu mettre en relief le coût effroyable de ces trois conflits, particulièrement 1914, où les soldats étaient envoyés, comme de la « chair à canon », dans des attaques inutiles. La folie destructrice de 1940-1945 était inscrite dans la suite du terrible conflit de 1914-1918, à quoi s’ajoute en 1940, la « désagrégation » de notre République, De Gaulle et la résistance sauveront l’essentiel. Il n’est pas suffisant de rendre hommage aux poilus une fois par an. Nous leur devons beaucoup plus, la reconstruction d’une 6e République plus juste, plus égalitaire, porteuse d’un projet d’avenir, particulièrement pour les « jeunes ». Le message de Jean Jaurès est toujours bien vivant.” Après une carrière dans l’entreprise privée, Jean Le Garrec devient membre du gouvernement de Pierre Mauroy en 1981. Quatre fois ministre, il sera ensuite élu cinq fois député du Nord.

LE GARREC Jean
2014
17 x 12 cm, 60 p.
Bruno Leprince

La grande bifurcation. En finir avec le néolibéralisme

Mots-clés : Cadres, Capitalistes, Classes populaires, Néolibéralisme

2014 • DUMÉNIL Gérard, LÉVY Dominique

Cote : DUME

Les économies et les sociétés des États-Unis et de l’Europe sont aujourd’hui au seuil d’une grande bifurcation. À droite, de nouvelles configurations sociales se dessinent sous nos yeux, prolongeant, en dépit de la crise, les voies néolibérales au bénéfice des plus favorisés. L’urgence est grande du basculement vers l’autre branche de l’alternative, à gauche cette fois. Tel est le constat de ce livre, nourri par une enquête sur la dynamique historique du capitalisme depuis un siècle. Derrière l’évolution aujourd’hui bien documentée des inégalités entre revenus du capital et revenus du travail, et entre hauts et bas salaires, se cache une structure de classes non pas bipolaire mais tripolaire – comprenant capitalistes, cadres et classes populaires -, qui fut tout au long du siècle dernier le terrain de différentes coalitions politiques. L’alliance sociale et surtout politique entre capitalistes et cadres, typique du néolibéralisme, est le marqueur de la droite ; celle entre classes populaires et cadres, qui a caractérisé l’après-Seconde Guerre mondiale en Occident, fut celui de la gauche. Dans ce livre documenté et engagé, issu de nombreuses années de recherches, Gérard Duménil et Dominique Lévy défendent dès lors une thèse simple reposant sur une idée centrale : la réouverture des voies du progrès social passe par la capacité politique d’ébranler les grands réseaux financiers de la propriété capitaliste et la connivence entre propriétaires et hauts gestionnaires. Telle est la condition pour enclencher un nouveau compromis à gauche entre classes populaires et cadres, et ouvrir les voies du dépassement graduel du capitalisme. Gérard Duménil et Dominique Lévy sont des économistes « hétérodoxes », chercheurs au CNRS et auteurs de plusieurs ouvrages, dont le second livre publié chez Harvard University Press, The Crisis of Neoliberalism (2011), confirme leur position d’intellectuels d’envergure mondiale.

DUMÉNIL Gérard, LÉVY Dominique
2014
20,5 x 14 cm, 200 p.
La Découverte

L’école bordelaise dans le réseau international de l’animation ( 2003-2013)

Mots-clés : Animation professionnelle en France et autres Pays

2014 • Jean-Claude GILLET (coord.). Préface Jean-Pierre Augustin. Postface Pascal Tozzi

Cote : GILL

Le présent ouvrage met l’accent sur ce que l’on peut appeler « L’école bordelaise de l’animation ». Il est constitué de certaines des productions théoriques bordelaises marquantes concernant les champs de l’animation professionnelle (avec parfois des professionnels associés), présentées lors de ces rassemblements internationaux organisés à chaque fois par des universités locales. Recueil de contributions issues des six rencontres de l’Association des départements carrières sociales de France qui se sont tenues dans divers pays de 2003 à 2013. Des réflexions générales sur l’animation professionnelle en France, mais aussi des analyses portant sur des champs multiples : le tourisme, les loisirs, les espaces et les territoires, les équipements, le patrimoine, la culture, etc.

Jean-Claude GILLET (coord.). Préface Jean-Pierre Augustin. Postface Pascal Tozzi
2014
24 x 15, 5 cm, 280 p.
Carrières sociales Editions. L’Harmattan

1 18 19 20 21 22 89