Pas d’histoire, les femmes… 50 ans d’histoire des femmes :1918-1968

Mots-clés : Féminisme, femmes, Maternité, Paix, Travail

1977 • Huguette BOUCHARDEAU

Cote : BOUC

Les femmes ont besoin de retrouver et d’écrire leur propre histoire, trop souvent oubliée par « l’histoire au masculin », trop souvent caricaturée aussi, comme si elle n’avait existé qu’à travers quelques épisodes héroïques de la lutte révolutionnaire et quelques personnages hauts en couleur. Dernier aspect de cette méconnaissance : l’idée, courante aujourd’hui, que le féminisme, fort du XIXe siècle, ne serait sorti de ses cendres que vers 1970. C’est contre cette vision simpliste de l’histoire des femmes, et de leurs luttes, que s’élève Huguette Bouchardeau. Souvent piégées dans les rôles qu’on leur assigne, les femmes sauront aussi en tirer des moyens pour leur libé¬ration. Réflexions sur le passé et analyses sur le mouvement actuel des femmes se répondent et font de ce livre bien autre chose qu’un aperçu sur des années mortes : des voies pour comprendre les aspects dispersés et divers des luttes de femmes d’aujourd’hui. HUGUETTE BOUCHARDEAU, née en 1935, mariée, trois enfants, est agrégée de philosophie, assistante en Sciences de l’éducation à l’Université Lvon II, où elle participe au Centre lyonnais d’études féministes. Militante du Planning familial, du M.L.A.C. (le G.L.A.C.S. à Saint-Etienne) et du S.G.E.N.-C.F.D.T. ; elle est responsable des questions « Femmes » au Parti socialiste unifié.

Huguette BOUCHARDEAU
1977
21,5X 13,5 cm, 240 p.
Syros

L’objet local

Mots-clés : Délocalisation, Local, National, Représentation

1977 • Colloque dirigé par Lucien FEZ F. ASHER, C. BALTZ, J. BIDALOU, S. BIAREZ, H. BROCHIER, C. BUCI-GLUCKSMANN, A. CAUQUELIN, M. CHOPPLET, F. FOURQUET, F. GODART, E. GRUMBACH, M. GUILLAUME, E. LEROY LADURIE, F. MONCONDUIT, Y. PRATS, P. REMI, Y. STOURDZE, L. SFEZ, M. WIEVORKA

Cote : OBJE

Faut-il renoncer au mythe du local : ce petit territoire où la plupart de nos contemporains cherchent encore leurs racines ? Le centre : pouvoir anonyme et sans lieu, entité omniprésente, monstre froid, ne l’a-t-il pas englouti ? Et avec lui tous nos repères, terriens, affectifs? Existe-t-il encore un « pouvoir local » ? Et, question plus troublante : existe-t-il même un OBJET LOCAL? Les discussions réunies dans ce volume attestent de la résistance à cette question même. Pour l’éviter, on déplace, superpose, attaque de biais. Débat où chacun des participants défend SON territoire, son « locus ». Administrateurs, politistes, urbanistes, juristes, sociologues, se sont réunis. Leurs interventions sont reprises ici intégralement, avec les discussions qu’elles suscitèrent, lors des deux journées du colloque L’objet local des 30 et 31 mai 1975. Rapporteurs : François Ascher, Claude Baltz, Jacques Bidalou, Sylvie Biarez, Hubert Brochier, Christine Buci-Glucksmann, Anne Cauquelin, Marc Choplet, François Fourquet, Francis Godart, Tienot Grumbach, Marc Guillaume, Emmanuel Le Roy Ladurie, François Monconduit, Yves Prat, Pierre Rémi, Yves Stourdze, Lucien Sfez, Michel Wieworka.

Colloque dirigé par Lucien FEZ F. ASHER, C. BALTZ, J. BIDALOU, S. BIAREZ, H. BROCHIER, C. BUCI-GLUCKSMANN, A. CAUQUELIN, M. CHOPPLET, F. FOURQUET, F. GODART, E. GRUMBACH, M. GUILLAUME, E. LEROY LADURIE, F. MONCONDUIT, Y. PRATS, P. REMI, Y. STOURDZE, L. SFEZ, M. WIEVORKA
1977
18 X 10,5 cm, 448 p.
Union général d’éditions Collection 10 /18

Où va la sidérurgie?

Mots-clés : Luttes, Sidérurgie

1977 • J-Y ROGNANT, C. ROMAIN, F. ROSSO. Préface de J. Chérèque

Cote : non local

Les auteurs: Jean-Yves. Rognant: journaliste à Tribune socialiste Camille Romain: économiste François Rosso: syndicaliste (secrétaire de la section CFDT) Usinor-Thionville

J-Y ROGNANT, C. ROMAIN, F. ROSSO. Préface de J. Chérèque
1977
19 X 12 cm, 128 p.
Syros Collection Points chauds

L’expérience portugaise. Un bilan après le 25 novembre 1975

Mots-clés : Lutte des classes, MFA, Otelo, PCP, Portugal, Révolution

1977 • Comité Portugal pour l’information et le soutien.

Cote : CEDE

Depuis le 25 avril 1974, le Portugal a été, et il est encore, le point le plus chaud de la lutte de classes en Europe. C’était évident pour tout le monde avant le coup de droite du 25 novembre 1975 qui a permis à la bourgeoisie de commencer à reprendre en main l’appareil d’Etat. Aujourd’hui, cette bourgeoisie, divisée sur plusieurs points, n’a pas les moyens économiques et politiques de ses projets, qu’il s’agisse de ses tendances ultra-réactionnaires, ou de ses tendances « de gauche ». Par contre, le mouvement de masse, un des plus forts d’Europe, aguerri par sa rupture avec les divers réformismes, a, lui, les moyens d’une riposte et d’une contre-offensive. Ce livre a pour objet de rompre le silence qui est fait sur la lutte du peuple portugais depuis le 25 novembre 1975; ce silence s’est substitué au trop-plein d’effusions et d’illusions qui ont marqué la période qui a précédé le 25 novembre. Il s’agit donc d’un bilan de cette période, notamment tel qu’il a été établi par les révolutionnaires portugais eux-mêmes, et d’une mise au point sur la période qui a suivi le 25 novembre et qui se prolonge à travers la campagne présidentielle d’Otelo de Carvalho jusqu’à aujourd’hui. Ce livre est le premier d’une série publiée par le Centre d’études anti-impérialistes (Cedetim).

Comité Portugal pour l’information et le soutien.
1977
22 X 13,5 cm, 296 p.
François Maspero Collection CEDETIM

1 10 11 12 13 14 24