,

60ème anniversaire congrès de Clichy

Mots-clés : Clichy, PSU, PSU 1961, PSU Congrès

PRÉSENTENT

60ème anniversaire
du Congrès PSU de CLICHY

Visio-conférence en Webinaire  du Jeudi 25 mars 2021 à 18h 

VIDÉOS

Réunion animée par Gilles MORINhistorien, chercheur associé au CHS-MC de Paris-I

Avec                         

Sylvie GUILLAUMEprofesseure honoraire des universités : « La guerre d’Algérie et la nature du régime gaulliste au cœur des débats du PSU, an 1 » 

Jean-Louis RIZZOagrégé d’histoire : «Le courant mendésiste au 1er Congrès du PSU» 

Bernard RAVENELagrégé d’histoire, auteur de « Quand la gauche se réinventait. Le PSU, histoire d’un parti visionnaire,1960-1989 » : « Le Front socialiste, un concept polysémique »

Interventions suivies d’une table-ronde

avec la participation

d’Octave PERNOTauteur de « Derrière l’affiche : être militant du PSU » (prix 2020 de la Fondation Jean Jaurès)

et de trois congressistes de Clichy :

Georges GONTCHAROFFfédération de Seine-banlieue, 

Jean-Louis PENINOUreprésentant de Lyon au Comité national de coordination étudiant en 1961, membre du secrétariat national étudiant du PSU en 1962,

Yves TAVERNIERsecrétaire national étudiant en 1961/1962 et élu au CPN (1961/63) ; ancien maire de Dourdan et député de l’Essonne,  

Conclusion par

Georges GONTCHAROFFmembre du Bureau National du PSU (1966-71) :
« le congrès de Clichy, soixante ans après ». 

Introduction par
Gilles MORIN

Sylvie GUILLAUME

Jean-Louis RIZZO

Bernard RAVENEL

TOUR de TABLE

Conclusion par
Georges GONTCHAROFF

Vous trouverez ci-dessous le texte  de Jean-Marie Domenach
que cite Georges Gontcharoff à la fin de sa conclusion

Vous trouverez ci-dessous le scan complet
du supplément de Tribune Socialiste en date d’avril 1961

  • La présentation en « livre » vous permet de prendre confortablement connaissance du
    contenu des Tribune Socialiste du fonds Jacques Sauvageot et disponibles sur demande.

    Pour accéder à la lecture, cliquer sur l’image du journal
    Pour l’aperçu « pleine page » cliquer sur :  

    ensuite pour le lire confortablement vous pouvez
    soit zoomer sur la page et la placer à l’endroit requis avec la souris
    soit imprimer la page qu’il vous faut ,  

    soit importer le pdf et le lire en pleine définition.    (dans cette configuration vous pouvez faire des recherches sur toutes les pages avec le bouton recherche de votre navigateur)
  • si le texte est flou ou s’il tarde à apparaitre, c’est normal il y a beaucoup d’informations,
    laissez quelques secondes à la page pour se charger complètement.
    Cela dépend aussi de votre connexion…

Le colloque du 60ème anniversaire du PSU

Le vendredi 6 novembre de 14h à 19h au Maltais rouge, 40 rue de Malte, 75011 Paris

Le colloque du 60ème anniversaire du PSU
Organisé par l’Institut Edouard Depreux

Vendredi 6 novembre 2020

de 14 à 19h
au Maltais rouge

« Derrière l’affiche : être militant du PSU (1960-62) »
« La dimension internationale du PSU en 1960 »

PLUS AUCUNE RÉSERVATION

la cote COVID est atteinte

Inscription préalable obligatoire auprès de : 
Institut Edouard Depreux – IED – 40 rue de Malte – 75011 Paris
ou par courriel à institut.tribune.socialiste@gmail.com

crise des partis et nouvelles formes de la politique (2)

Mots-clés : Démocratie, Partis politiques - crise

17 Janvier 2018 • Roger Martelli

A la suite de Sarah Legrain, Roger Martelli a  exposé son analyse sur la crise des partis et les nouvelles formes d’expressions politiques que sont les « mouvements » qui se détachent des partis et souhaitent exprimer une parole différente.

Roger Martelli s’exprime en historien et contextualise la crise des partis politiques et plus globalement des représentations politiques, dans une crise plus générale de la séparation du social et du politique. Les nouvelles expressions politiques veulent retrouver l’unanimité d’une expression, travailler sur du concret, refusent les formes institutionnelles et demandent que la parole de chacun soit respectée. On assiste à une demande de refondation de la vie politique. Des expressions qui semblent difficiles à mettre en oeuvre et qui interrogent sur leur pérennité.

Les débats suite aux interventions

Crise des partis et nouvelles formes de la politique

Mots-clés : Démocratie, Partis politiques - crise

17 janvier 2018 • Louis Weber, Sarah Legrain

Crise des partis : les partis politiques n’ont pas bonne presse. Crise d’une forme d’organisation, héritage du siècle dernier ? Ou crise du (de la) politique, c’est-à-dire perte de confiance dans la démocratie et ses mécanismes, dont témoignerait plus particulièrement la montée de l’abstention ?

Quelles sont les solutions possibles ? Une rénovation profonde des partis actuels ? Ou une transformation plus radicale de la représentation rejetant les formes d’organisation traditionnelles en développant des mouvements politiques ? Un débat organisé par l’Institut Tribune Socialiste en collaboration avec les Fondations Copernic, Gabriel Péri, Écologie Politique, Espace Marx, PAM, le 17 janvier 2018.

Louis Weber introduit le débat en nommant les différents mouvements apparus ces dernières années pour rassembler les gauches, lutter contre la mondialisation, s’appuyer sur les forums sociaux et créer une nouvelle dynamique : Mouvement pour les Travailleurs, Mouvement altermondialiste, France Insoumise.

Sarah Legrain, Secrétaire Nationale du Parti de Gauche et membre de la France Insoumise se pose la question de la pérennité d’un mouvement fort né au moment des élections présidentielles. Elle pose la question de la nouvelle forme de l’engagement politique, en particulier des jeunes mobilisés à un moment donné et sur des actions particulières sans avoir pour autant un engagement plus large et pérenne dans le mouvement.

 

1 2