Vietnam, l’autodestruction américaine a commencé

Mots-clés : Vietnam

11 Décembre 1965 • Paul Parisot, Claude Glayman

Au Vietnam, Saïgon en 1965 est dans la même situation qu’Alger en 1956. L’aveuglement politique et la folie militariste empêchent toute négociation. Le gouvernement américain n’envisage pas d’autre politique au Vietnam que le renforcement de la guerre essentiellement pour une lutte contre le communisme. Il a le soutien de 70% de l’opinion américaine. La combativité du Front, seule force sud-vietnamienne organisée, est très grande. La poursuite aveugle et sauvage de la guerre a produit un effondrement total tant du point de vue économique que politique. L’Amérique est en train de se détruire elle-même par ses interventions et procède à de gigantesques destructions sur le terrain . Tel est bien le résultat d’une politique coloniale que la France a connu et abandonné en Algérie.

Cet article a suscité des controverses parmi les lecteurs de Tribune Socialiste. Claude Glayman s’oppose lui-même à un autre lecteur.

Vietnam, le Front de libération remporte des victoires mais ….

Mots-clés : Indépendance, Vietnam

17 Juillet 1965 • Jacques Rennes

« Vietnam, le Front de libération remporte des victoires mais Washington refuse de céder »

Le Vietnam du Sud risque de se transformer en cimetière si la guerre continue au rythme actuel. Le Vietnam du Nord sera une ruine économique. Cependant Washington refuse l’évidence. L’Europe se tait, son unité est ébranlée sur le plan économique et politiquement elle n’a jamais agi contre les Américains. Paris est la seule capitale à dénoncer l’engagement américain au Vietnam. Ce diagnostic pessimiste ne doit cependant pas décourager les militants qui réclament la paix. Il est nécessaire de replacer l’action dans un cadre plus large et repenser la politique étrangère enfin de se positionner contre tout impérialisme, en particulier celui des Etats-Unis.

L’escalade au Vietnam

Mots-clés : Chine, Indépendance, Vietnam

3 Avril 1965 • Pierre Naville

« Pour le boycott du régime de Saigon »

L’escalade au Vietnam est le résultat de l’intensification de la guerre civile au Vietnam du Sud et de l’intervention militaire américaine au Vietnam du Nord. L’appui de Pékin, de Moscou et de Hanoi au Viet-cong se renforce et rien n’empêche de penser que le Cambodge, le Laos et la Thaïlande comme l’Indonésie ne seront pas entrainés dans le conflit. Ce qui est en jeu est surtout le pouvoir à Saigon et sa dictature militaire. A Saigon règne un régime d’oppression toujours fondé sur la grande propriété foncière capitaliste et sur la liaison avec les intérêts américains, anglais et français. Le pouvoir militariste a installé l’anarchie administrative et perdu le contrôle des deux tiers du pays. C’est sa chute qui constituera la vraie solution à la crise actuelle et permettra le rétablissement de la paix. Aujourd’hui le devoir est d’empêcher l’extension de la guerre en travaillant à la chute de Saigon, dernier héritier de la politique française récupérée par les U.S.A.

Depuis vingt ans à la recherche de la paix

20 Février 1965 • P.-A Maurienne, M.Joch

Il y a un peu plus de dix ans que la Conférence de Genève mettait fin au régime colonial français en Indochine. Le Vietnam Nord devenait une république populaire et le Vietnam du Sud tombait sous la dictature de Diem en même temps que sous l’influence américaine. A cette conférence, la Chine et signifiait qu’elle souhaitait briser l’isolement diplomatique dans lequel les occidentaux la maintenait. Cependant pour des raisons diverses les Américains refusèrent de répondre favorablement à l’attente de la Chine. Cette tension sino-américaine est toujours présente aujourd’hui. L’escalade militaire et la dégradation politique et sociale du pays amènent à s’interroger sur la voie d’une possible issue à ce conflit. Mendès-France amorce un plan de paix et de négociation qui tendrait à régler non seulement le problème vietnamien mais aussi celui de l’ensemble du Sud-Est asiatique. La mobilisation contre la guerre et pour la paix au Vietnam s’intensifie, les étudiants du P.S.U organisent un grand rassemblement parisien.

1 2