Paysans nantais contre l’atome

Mots-clés : Aménagement du territoire, Mouvements sociaux, Politique énergétique, Répression

7-13 Juillet 1977 • Correspondant à Nantes

Les paysans nantais sont contre l’atome, notamment contre l’implantation d’une centrale nucléaire au Pellerin. Les verdicts de Nantes et de Rennes contre les manifestants confirment que le temps des « réponses polies et des débats » n’est plus de mise. Le nucléaire est devenu un enjeu politique majeur. Le temps presse pour le pouvoir car il lui faut créer rapidement un état de fait qui rende le processus nucléaire irréversible. Tout le monde s’accorde pour dire que le site du Pellerin est très mauvais. EDF agit au mépris total de toutes les instances régionales d’aménagement, au mépris des populations, et des élus. Dans toute la région autour du Pellerin les comités de défense de l’environnement ont organisé des réunions d’information. Un grand rassemblement le 8 mai dernier a réuni 15 000 personnes au Pellerin sur le thème du nucléaire. Les organisations politiques locales ont exprimé leur refus de la centrale avec plus ou moins de conviction. Pour le PSU c’est en termes de choix de société qu’il faut répondre.

Journées « Portes ouvertes » à Lip

Mots-clés : Aménagement du territoire, Mouvements sociaux, Politique industrielle

23-29 juin 1977 • Roland Vittot

Les journées « Portes ouvertes » à Lip les 18 et 19 juin 1977 ont rassemblé plus de 15 000 personnes. Un succès auquel le nouveau préfet de région et le patronat ne s’attendaient pas. Ils ont mesuré l’étendue de la popularité des Lip, le soutien massif de la population et la solidarité dont ils bénéficient toujours. Les ouvriers de Lip ont démontré que leur lutte est juste et qu’il faudra bien qu’un jour le blocage politique exercé par le pouvoir se modifie. Les rencontres, les discussions qui ont émaillé les deux journées ont rencontré autant de succès que les ventes organisées par les ouvriers. Plusieurs milliers de montres ont été vendues ce week-end, ce qui permettra aux Lip de percevoir plus que l’indemnité prévue par les textes. La politique d’abandon de l’industrie horlogère par la suppression de l’usine de Palente n’était pas au programme lors de ces journées.

Lip : le deuxième souffle

Mots-clés : Aménagement du territoire, Politique industrielle, Répression

2-8 Juin 1977 • Yves Sparfel

Lip : ils produisent à nouveau des montres. Ils ne veulent être ni vaincus ni inutiles et continuent la lutte au-delà de l’occupation de l’usine mais à partir du 13 juin prochain, les premiers Lip cesseront de toucher l’allocation supplémentaire d’attente instaurée en partie grâce à leur bataille de 1973. Ils ont décidé d’agir et de combattre. L’Assemblée Générale a proposé un projet chiffré : produire des montres pour se payer, soit 90 montres par jour. Lip, affaire non classée, un livre écrit collectivement qui devient aujourd’hui une réalité. Mais il faudra un énorme effort de solidarité car il faudra prouver que le mot d’ordre de nationalisation sous contrôle ouvrier ne sert pas uniquement pour les meetings. La popularisation et la solidarité deviendront très rapidement nécessaire contre toute riposte policière.

Crise de la sidérurgie

Mots-clés : Aménagement du territoire, Capitalisme, Politique industrielle

14-20 Avril 1977

Couv.TS N°739, 14-20 Avril 1977La sidérurgie est touchée vivement par la crise économique et la récession que connaissent les pays capitalistes depuis 1974.  Après une phase de pleine expansion, elle connaît aujourd’hui une chute importante. La concurrence sévit notamment au Moyen-Orient, en Iran, en Espagne et au Brésil. Les licenciements massifs, le chômage partiel, la mise au rebut et le gaspillage des équipements sont le résultat d’une gestion qui n’a pas tenu compte du contexte international en développement, et qui a tout misé sur le profit immédiat. La gestion capitaliste avec des regroupements d’entreprises, la fixation de quotas contractuels de production par grand groupe et des prix planchers, n’ont pas permis de faire reculer la crise structurelle du secteur. Cependant les patrons utilisent à leur profit au mieux la crise. C’est pour eux l’occasion de laisser tomber tout ce qui rapporte peu, de peser sur les salaires et d’augmenter les taux de production. Les grandes manœuvres amorcées en Lorraine en sont une illustration.

1 2 3 4