Indochine : les masques tombent

Mots-clés : Indépendance, Vietnam

25 Avril 1973 • Daniel Lenègre

En Indochine, les masques tombent. Les accords de Paris sont un paravent qui servent à masquer une nouvelle forme d’agression. Les Américains et leurs alliés refusent de reconnaître la victoire des forces populaires et tentent de la saboter par une politique insidieuse de grignotage des acquis des accords de Paris. Le problème des prisonniers politiques n’est pas réglé, le Laos et le Cambodge subissent des bombardements massifs. Au Vietnam, le statu-quo militaire, par le maintien d’une force importante de militaires et conseillers américains oblige à porter la lutte sur le plan politique. Au Cambodge, les forces du FUNK sont maîtresses d’environ 90% du territoire et ce malgré un important effort militaire de la part des américains pour tenter de sauver Lon Nol. La lutte politique, compte tenu des énormes moyens mis à la disposition des gouvernements réactionnaires installés par les Américains, risque d’être longue et meurtrière. C’est pourquoi la mobilisation doit se poursuivre de façon unitaire. Les peuples d’Indochine ont besoin de nous. Leur victoire est aussi celle de tous les peuples du monde.

Cambodge : bombardements de terreur

Mots-clés : Indépendance, Répression

11 Avril 1973

Depuis un mois tous les bombardiers américains ont pilonné jour et nuit la zone libérée et les régions les plus peuplées du Cambodge. Ces bombardements de terreur ont pour but de sauver provisoirement de la déroute les mercenaires de Lon Nol et son régime anti populaire, anti national et anti démocratique. Le conflit cambodgien est du seul fait de l’agression américaine, il est le résultat du coup d’état du 18 mars 1970 organisé par l’administration Nixon qui a mis en place Lon Nol et son équipe avant d’envahir le territoire cambodgien. La loi d’urgence et l’état de siège ont été proclamés et toutes les libertés sont supprimées. Les hommes de main de Lon Nol ont froidement exécuté de nombreux professeurs et étudiants qui auraient participé à des grèves. En ce début 1973, la situation à Phnom Phen est critique et il y manque de tout. Les Forces de l’armée populaire de libération nationale (FAPLNK) affirment qu’ils se battront jusqu’au bout pour libérer le Cambodge, comme l’affirme ce témoignage de Chau Seng lors d’une conférence de presse.

Vietnam : et les prisons de Thieu ?

Mots-clés : Indépendance, Répression, Vietnam

11 Avril 1973

Des prisonniers politiques continuent de croupir dans les prisons de Thieu après le départ des américains au Vietnam. Leurs conditions de détention sont épouvantables, les prisonniers sont malades et manquent de nourriture. Depuis le départ des américains, le régime de Thieu est très fragilisé. Il assure sa survie en essayant de maintenir une atmosphère de terreur, en violation des accords de Paris. Il fait planer la menace d’une reprise des bombardements américains sur le Vietnam et obtient l’envoi de spécialistes américains sous prétexte de participation aux réparations du pays. Plus que jamais, l’important est aujourd’hui d’exiger l’application des accords, c’est-à-dire la libération des prisonniers et la fin de la terreur qui est l’un des derniers recours de Thieu pour se maintenir au pouvoir.

Pourquoi ils ont gagné

Mots-clés : Indépendance, stratégie politique, Vietnam

31 Janvier 1973 • Yves Pelissier

Les révolutionnaires vietnamiens ont gagné parce qu’ils ont toujours recherché et analysé toutes les faiblesses de l’adversaire. Ils ont eu une stratégie globale basée sur l’évaluation des rapports de forces aussi bien militaires, techniques que politiques.  Ils ont su analyser l’impossibilité pour Nixon d’envisager une escalade qui entrainerait le risque d’une guerre mondiale à laquelle les Etats-Unis n’étaient pas préparés. Ils ont compris que les américains avaient une stratégie de destruction plus que de construction. Ho Chi Minh avait l’habitude de dire que « le militaire sans politique est un arbre sans racines ». Forts de leur expérience ils savent que la victoire n’entrainera pas le retrait immédiat des troupes américaines. Ils ont négocié la paix mais la guerre révolutionnaire de tout un peuple pour construire le socialisme dans l’unité du pays ne fait que commencer.

1 2