Obliger Nixon à honorer ses engagements

Mots-clés : Indépendance, Répression, Vietnam

29 Novembre - 20 Décembre 1972 • Interview de Ly Van Sau, Yves Pelissier

Couverture TS N°559, 20 Décembre 1972Les vietnamiens ont engagé une lutte énergique pour obliger Nixon à honorer ses engagements. Nixon est réélu pour quatre ans et c’est de nouveau les bombes, les mines, la guerre totale pour venir à bout du peuple du Vietnam. Ly Van Sau, porte parole de la délégation du GRP à Paris répond aux questions de Tribune Socialiste sur les accords qui ont été signés au mois d’octobre 1972. Les accords signés prévoyaient l’indépendance, la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriale du Vietnam consacrées par les Accords de Genève. Les Etats-Unis se sont engagés à mettre fin à toutes les activités militaires, à reconnaître l’existence du Gouvernement Révolutionnaire Provisoire de la République du Sud Vietnam. En refusant d’appliquer cet accord, Nixon a montré que ses objectifs étaient uniquement électoraux. Le peuple vietnamien se bat depuis trente ans et a besoin plus que jamais de notre solidarité. Yves Pelissier rappelle les principales étapes de ce combat.

Encore quatre ans au Vietnam ?

Mots-clés : Indépendance, Socialisme, Vietnam

Septembre-Novembre 1972 • Jacques Rennes, Bernard Jaumont

Couverture TS N°552La guerre du Vietnam va-t-elle durer encore quatre ans ? La question vaut d’être posée car Nixon a de forte chance d’être réélu. Washington ne parait pas décidé à cesser sa campagne d’extermination du peuple vietnamien. Pourtant jamais les forces de libération n’avaient lancé une offensive d’une telle ampleur, avec une telle minutie et de tels moyens en hommes et en armement. C’est une très longue et ambitieuse campagne destinée à briser les espoirs américains tant sur le plan de la vietnamisation, que sur le plan diplomatique ou militaire. Pour Nixon, « avoir raison des peuples indochinois signifierait porter un coup sévère au camp socialiste, au mouvement de libération nationale, aux forces de démocratie et de paix et par là assurer la suprématie des U.S.A. sur le reste du monde ». C’est pourquoi en se battant, les peuples indochinois accomplissent une tâche patriotique mais aussi une tâche internationaliste. Les électeurs américains auront entre leurs mains le sort du Vietnam. Rien n’est réglé et la solidarité doit être forte et unitaire.

De la guerre à la négociation

Mots-clés : Indépendance, Vietnam

17 Mai 1972 • Romain Saint-Servan

Couverture TS N°537, 17 Mai 1972De la guerre à la négociation est-ce possible ? La grande erreur des stratèges américains est d’avoir mésestimé la riposte vietnamienne à la politique américaine de « vietnamisation ». Ce qui frappe dans cette offensive, c’est son aspect méthodique et économes en vies humaines. Elle consiste à couper à l’ennemi ses principaux axes de communication. La tactique utilisée par les patriotes vietnamiens sont menées en combinant l’artillerie et les blindés en évitant les assauts humainement coûteux : contournement et encerclement sont les deux axes de la tactique afin d’user le moral de l’adversaire. Un mois après le début de l’offensive, le général Giap et ses troupes contrôlent toutes les hauteurs du Sud-Vietnam et gardent l’initiative de la majeure partie des opérations. D’ores et déjà de grandes leçons sont à tirer de cette offensive sur le plan militaire, humain et politique. C’est pour la réunification de leur nation que les vietnamiens se battent et ils entendent être maître de leur avenir. C’est la fin de la balkanisation du monde au profit de grandes unités nationales. Un mois plus tard, Romain Saint-Servan fait le bilan de l’offensive tragique.

Le mouvement anti-guerre aux Etats Unis

4 Mai 1972 • Jean-Claude Vaillant

Le développement du mouvement anti-guerre aux Etats Unis est un des secteurs privilégiés où se forge le rassemblement de militants révolutionnaires en rupture avec le jeu des politiciens républicains ou démocrates. La force principale du mouvement est constituée par le NPAC (National Peace Action), coalition nationale d’action pour la paix. Elle vient d’organiser les manifestations de New-York et de Los Angeles qui ont regroupé le 22 avril 1972 plusieurs milliers de participants. Le mot d’ordre était « Out Now » (dehors tout de suite). En animant un réel mouvement de masse aux objectifs politiques, les révolutionnaires américains se donnent les moyens de contribuer à empêcher la récupération des forces principales du mouvement par les politiciens. Aujourd’hui, c’est sur la solidarité avec le Front révolutionnaire indochinois que doit construire le regroupement des révolutionnaires du monde entier.

1 2