La guerre du Viet-Nam et le conflit sino-américain

Mots-clés : Indépendance, Vietnam

6 Juin 1964 • P.A. Maurienne

La situation du gouvernement Sud-Vietnamien ne fait qu’empirer depuis la chute des Diem. Dans ce contexte on ne voit pas comment pourrait se réaliser la proposition gaulliste d’unification du Nord et du Sud. Le piège indochinois qui avait joué contre la France est en train de se refermer sur les Américains. Les Viet-Cong sont passés de la guérilla à des manoeuvres militaires de grande envergure.  On peut penser que la Chine qui souhaite un affrontement direct avec le Sud voudrait faire basculer le Laos et le Cambodge, pays neutralistes,  de son côté. Chacun sait que l’enjeu principal de ce conflit est bien la reconnaissance de la Chine. Cette reconnaissance pourrait se faire par arrangement négocié à condition que les chinois ne souhaitent pas en plus une victoire militaire Viet-Cong. Les américains déjà engagés au Viet-Nam sont-ils prêts à ouvrir un deuxième front ? Les évènements qui se déroulent en Indochine ne sont pas sans conséquence sur la situation de l’Inde où la succession de Nehru reste délicate dans ce contexte.

Chypre et Sud-Vietnam

Mots-clés : Indépendance, Vietnam

Mars - Octobre 1964 • Paul Parisot, Jacques Rennes

« Chypre et Sud-Vietnam : on joue toujours avec le destin des deux peuples »

A Chypre et au Sud-Vietnam, les grandes puissances jouent avec le destin des peuples sans que l’opinion internationale ne s’en émeuve vraiment. La paix ne dépend que des relations entre les Etats-Unis et l’U.R.S.S. L’O.N.U dit qu’il faut cesser les manoeuvres et les calculs d’un autre âge et donner la parole aux peuples. Les promesses faites au Sud-Vietnam par les Américains sont impossibles à tenir et tout le monde le sait. Malheureusement Johnson ne peut changer de politique indochinoise avant les prochaines élections américaines et ne peut avouer que la politique pratiquée jusqu’ici aboutit à un piteux échec.

En Juin 1965, les vietnamiens du Sud ont élu un nouveau président. Le civil Phan Khac-Suu succède au militaire Minh et un nouveau gouvernement est constitué. L’armée est-elle pour autant évincée du pouvoir ? En fait, il faut voir dans cette élection une chance de calme afin de permettre au gouvernement Johnson de laisser passer les élections. Mais à plus longue échéance, il est certain que sans un retrait des Etats-Unis du Vietnam, rien ne sera changé dans ce pays.