Le terrorisme et la paix

Mots-clés : Algérie, Mouvements sociaux, Répression

20-27 Mai 1961 • Gilles Martinet, J.P. Sarte, J.Schaeffer, G.Rino, E.D'Estier

Après l’attentat contre France-Observateur, appel de Fédération de Paris, Seine-Banlieue et Seine et Oise du P.S.U pour une manifestation en faveur de la Paix et contre les plasticages et les attentats. La paix ne peut se faire dans les conditions imposées par De Gaulle. Ce dernier accepte une souveraineté algérienne mais limitée par un statut organique des communautés, la sauvegarde des privilèges économiques et l’existence de bases militaires. Ceci est inacceptable pour les algériens qui iront à Evian sans espoir de négociations vraies. La manifestation est interdite, prises de position contre cette interdiction par Jean-Paul Sartre, Jean Schaeffer, la F.E.N., Georges Rino et Emmanuel D’Estier.

Soutenir le contingent

Mots-clés : Algérie

11-13 Mai 1961 • Jean-Claude Barigel

Contrairement à ce qu’on voudrait faire croire, l’armée n’est pas unitaire et si le complot des 22 et 22 avril 1961 a échoué c’est bien grâce à l’attitude des hommes du contingent qui n’ont pas voulu suivre les ordres des généraux putschistes. Le P.S.U dans un communiqué du Bureau National rappelle que tout « appelé » à droit de désobéir à un ordre manifestement illégal et met en garde l’opinion contre toute tentative de faire payer aux jeunes leur courage et leur patriotisme. Le Bureau National réclame le droit à l’information contre une armée réactionnaire.

Alger, putsch des généraux

Mots-clés : Algérie, France, stratégie politique

6 Mai 1961

Le putsch des généraux les 21-22 avril 1961 est une tentative de coup d’état fomentée par des militaires de carrière de l’armée française contre la politique de De Gaulle. Les généraux Maurice Challe, Raoul Sallan, André Zeller choisissent l’Algérie Française et tentent de s’assurer le contrôle du pouvoir.  En réponse à cette mutinerie des généraux, le Général de Gaulle met en application dès le lendemain de la mutinerie, l’article 16 de la constitution qui lui donne tous les pouvoirs : exécutif et législatif. À la faveur de la mutinerie, un régime dictatorial s’instaure. Ceux qui ont vécu de près ces évènements ont éprouvé le sentiment de revivre les évènements du 13 Mai au 1er Juin 1958, dates de la prise de pouvoir par Charles de Gaulle ainsi que le rappelle Oreste Rosenfeld pour Tribune Socialiste.

1 6 7 8 9 10 13