,

« Le PSU avant le PSU » – 2ème session le 15 mars : Les vidéos

Mots-clés : PSU

22 mars 2019 • P. Delabre

Séminaire
« le PSU avant le PSU »

Ce séminaire organisé par l’ Institut Edouard Depreux avec le soutien de l’ITS confronte des travaux d’historiens et des témoignages d’acteurs de chacune des grandes familles qui ont constitué le PSU, selon deux approches :
– déterminer l’apport spécifique de chacune de ces familles au PSU;
– étudier comment chacune d’entre elles a trouvé son insertion avec d’autres pour déboucher sur une- ou des- <<synthèse(s) PSU »

Le vendredi 15 mars 2019 au Maltais rouge eut lieu la deuxième partie du séminaire

UGS, PSA

&

Tribune du Communisme


Matinée

Ouverture de la journée
Jean-François Merle
Ouverture de la session
Germaine Pivasset
« La Jeune République vers le PSU »
Georges Gontcharoff,
La Nouvelle Gauche à Toulouse
Paul Arrighi, historien
« L’UGS {Union de la Gauche Socialiste}, entre expérience éphémère et intermédiaire indispensable »
Vincent Soulage, agrégé d’histoire,
doctorant EPHE-GSRL avec une recherche en cours sur les chrétiens de gauche
I’UGS à Lyon
Jean Guichard (extrait vidéo)
Débat général après les interventions


Après-midi

Tribune du Communisme
Michelle Perrot, historienne
Bernard Ravenel, historien
Débat : Tribune du communisme
Les militants trotskistes
Claude Pennetier, co-directeur du Maitron
Débat : Les militants trotskistes
Le PSA {Parti Socialiste Autonome)
Gilles Morin, chercheur associé au Centre d’histoire sociale des mondes contemporains
Témoignage: «Pourquoi nous sommes venus au PSA»
Jean Pivasset, délégué PSA au congrès d’unification du PSU
Débat général
Clôture de la journée
Gilles Candar, historien, Président de la Société d’études jaurésiennes

 

Le PSU avant le PSU – 2ème partie : Le PSA, l’UGS et Tribune du communisme

Mots-clés : PSA, Tribune du communisme, UGS

L’Institut Edouard Depreux tiendra le 15 mars 2019 de 10H à 18H au Maltais rouge la deuxième partie d’un colloque sur « LE PSU AVANT LE PSU » en étudiant le PSA, l'UGS et TRIBUNE DU COMMUNISME

L’Institut Edouard Depreux
tiendra le 15 mars 2019 de 10H à 18H au Maltais rouge
la deuxième partie d’un colloque sur
« LE PSU AVANT LE PSU »
en étudiant le PSA, l’UGS et TRIBUNE DU COMMUNISME

 

 

crise des partis et nouvelles formes de la politique (2)

Mots-clés : Démocratie, Partis politiques - crise

17 Janvier 2018 • Roger Martelli

A la suite de Sarah Legrain, Roger Martelli a  exposé son analyse sur la crise des partis et les nouvelles formes d’expressions politiques que sont les « mouvements » qui se détachent des partis et souhaitent exprimer une parole différente.

Roger Martelli s’exprime en historien et contextualise la crise des partis politiques et plus globalement des représentations politiques, dans une crise plus générale de la séparation du social et du politique. Les nouvelles expressions politiques veulent retrouver l’unanimité d’une expression, travailler sur du concret, refusent les formes institutionnelles et demandent que la parole de chacun soit respectée. On assiste à une demande de refondation de la vie politique. Des expressions qui semblent difficiles à mettre en oeuvre et qui interrogent sur leur pérennité.

Les débats suite aux interventions

Crise des partis et nouvelles formes de la politique

Mots-clés : Démocratie, Partis politiques - crise

17 janvier 2018 • Louis Weber, Sarah Legrain

Crise des partis : les partis politiques n’ont pas bonne presse. Crise d’une forme d’organisation, héritage du siècle dernier ? Ou crise du (de la) politique, c’est-à-dire perte de confiance dans la démocratie et ses mécanismes, dont témoignerait plus particulièrement la montée de l’abstention ?

Quelles sont les solutions possibles ? Une rénovation profonde des partis actuels ? Ou une transformation plus radicale de la représentation rejetant les formes d’organisation traditionnelles en développant des mouvements politiques ? Un débat organisé par l’Institut Tribune Socialiste en collaboration avec les Fondations Copernic, Gabriel Péri, Écologie Politique, Espace Marx, PAM, le 17 janvier 2018.

Louis Weber introduit le débat en nommant les différents mouvements apparus ces dernières années pour rassembler les gauches, lutter contre la mondialisation, s’appuyer sur les forums sociaux et créer une nouvelle dynamique : Mouvement pour les Travailleurs, Mouvement altermondialiste, France Insoumise.

Sarah Legrain, Secrétaire Nationale du Parti de Gauche et membre de la France Insoumise se pose la question de la pérennité d’un mouvement fort né au moment des élections présidentielles. Elle pose la question de la nouvelle forme de l’engagement politique, en particulier des jeunes mobilisés à un moment donné et sur des actions particulières sans avoir pour autant un engagement plus large et pérenne dans le mouvement.

 

1 2