L’affaire Pliouchtch.

Mots-clés : Internement, Plioutchch, URSS

1976 • Dossier rassemblé, annoté et traduit par Tania MATHON et Jean-Jacques MARIE

Cote : PLIO

Un célèbre mathématicien soviétique, Léonide Plioutchch, a été interné pendant quatre ans dans un hôpital psychiatrique “spécial” où son corps et son esprit ont peu à peu été anéantis. Son crime, sa “maladie mentale”; une opinion personnelle, la volonté d’en faire part et de n’en pas changer sous la pression policière. Des savants du monde entier ont pris sa défense, notamment autour du “Comité international des mathématiciens pour la libération de Léonide Plioutchch.”Un grand meeting réuni à Paris en octobre 1975 a réclamé que soit mis fin à son martyre à l’hôpital-prison de Dniepropetrovsk. Le PCF lui-même a pris position contre cet internement pour motifs politiques.

Dossier rassemblé, annoté et traduit par Tania MATHON et Jean-Jacques MARIE
1976
20,5 x 14 cm, 176 p.
Seuil

Vers une pédagogie institutionnelle

Mots-clés : Pédagogie institutionnelle

1976 • VASQUEZ Aîda, OURY Fernand. (Préface de Françoise Dolto)

Cote : VASQ

“Une expérience qui ressemble à toute loyale expérience de nos maîtres pratiquant avec amour et autorité la pédagogie Freinet et qui, soucieuse de Thérapeutique, va bien loin dans la conscience de l’enfant.” Elise Freinet, L’Educateur “Dans les classes de “Pédagogie institutionnelle” les maîtres paraissent avoir authentiquement travaillé à devenir inutile malgré les grandes insuffisances de leurs élèves”. Simone Lacapadère, L’Ecole libératrice

VASQUEZ Aîda, OURY Fernand. (Préface de Françoise Dolto)
1976
22 X 13,5 cm, 288 p.
François Maspero

Sociétés contemporaines. La société anglaise 1851-1975

Mots-clés : Angleterre, Grande-Bretagne

1976 • BEDARIDA François

Cote : BEDA

« On peut ne pas aimer les Anglais, il est impossible de ne pas les estimer », disait Lamartine. N’est-ce point là une des raisons de la perplexité souvent éprouvée par les Français devant l’histoire contrastée de leurs voisins : une histoire proche, apparemment connue, et pourtant combien difficile à déchiffrer ! Une histoire riche en faux-semblants et en paradoxes déroutants, obscurcie de surcroît par d’innombrables stéréotypes entretenus avec complaisance de part et d’autre. C’est donc à dépeindre les Anglais tels qu’ils sont que s’attache ce livre. Pour ce faire, il s’efforce de démêler les fils complexes de l’évolution sociale de l’Angleterre depuis les temps prospères et orgueilleux du victorianisme triomphant jusqu’aux secousses et aux interrogations du présent. – L’industrialisme conquérant – Les vertus de la hiérarchie – La crise des valeurs victoriennes splendeurs et misères de la belle époque – Solidité de l’establishment – Une société éclatée

BEDARIDA François
1976
22 x 17,5 cm, 334 p.
Arthaud

1 2 3 4 21