L’outil des travailleurs n° 37. L’isolement des chômeurs affaiblit tous les travailleurs. Tous unis, isolons les patrons

Mots-clés : Bretagne, CFDT, Chili, Chômage, Lip, Occitanie, PCF, SAHARA, Soldats

1976 - 12 février

Cote : Outil

– Editorial : les taches politiques de la gauche ouvrière – Pole politique en Bretagne – Les lois scélérates ne passeront pas – Le XXII° congrès du PCF. – le 37° congrès de la CFDT. – Le midi viticole : opération région morte. – Dossier emploi : unité de la classe ; organisation des chômeurs. – Une seconde affaire LIP. – Grève des avocats. – Djibouti : quelle indépendance. – Sahara : nouvel échec de l’impérialisme. – Chili : la dictature divisée. – La vie d’un comité de soldats

37
1976 – 12 février
37 x 27 cm, 16 p.

Le PSU, une gauche différente

Mots-clés : Asnières/Gennevilliers, Chausson, Fougères, Larzac, Lip, Occitanie, PSU, Soldats, Viticulture

1978 • Secteur cinéma du PSU (réal.) - Montage : Arnaud Bolan, Sheerazade Saadi

Cote : 

« C’est le PSU au quotidien : la vie d’une section (Asnières / Gennevilliers) comme celle du bureau national ; l’intervention dans les entreprises (Chausson, Lip et Réo à Fougères) et les campagnes ; la lutte contre la militarisation dans la société (syndicats de soldats et Larzac) ; le refus du nucléaire civil et militaire (marche de Nogent-sur-Seine en 1977) ; le droit de chacun à son identité (immigrés de la Sonacotra, femmes, occitans) ; la fête comme rassemblement des luttes à caractère autogestionnaire, comme lieu où s’expérimentent déjà de nouveaux rapports sociaux ». On y trouve aussi des séquences sur la fête à La Courneuve avec une chanson écrite pour ce film par Jacques Bertin. Le film (16mm, couleurs, son optique) a été financé par souscription auprès des militants. La projection en avant-première a lieu au cinéma La Pagode à Paris le samedi 21 janvier à 10h 45. Il sera ensuite projeté dans différents lieux de France par des sections du PSU, dans des cinémas, des centres sociaux ou socio-culturels.

Secteur cinéma du PSU (réal.) – Montage : Arnaud Bolan, Sheerazade Saadi
1978
16 mm, couleur
52’ 53
Eclair

PSU. Congrès Strasbourg (1977) (1)

Mots-clés : autogestion, femmes, minorités nationales, PSU Congrès, Soldats

1977 28-30 janvier

Cote : 1977

– Fédération de l’Essonne : motion Sonacotra ; motion soldats – Fédération Nord-Pas-de-Calais : motion préalable ; amendements texte A ; amendements statuts; informatique et autogestion ; démantèlement des entreprises ; lettre sur les minoritaires – Rapport financier ; activité du collectif des trésoriers fédéraux (Hubert Jayet) – Recensement bibliographie PSU (Jouve) – Fédération du Doubs : présentation du programme de transition ; tendances – Texte B : motion Marquis, Fiant, Guillien – Région parisienne : proposition sur les structures – Courant B : aux camarades de Loir-et-Cher ; discussion sur les structures – Section Chausson : motion sur les statuts – Fédération Saône-et-Loire : refus de vote sur l’orientation – Fédération Bouches-du-Rhône : article 3 statuts ; – Fédération Haute-Normandie : amendements statuts ; amendements structures (élus) ; – Fédérations Gard, Hérault, Lozère : le parti et les événements locaux – Fédération Loire-Atlantique : amendements structures et statuts – Secteur femmes : Huguette Bouchardeau – Fédération Alpes-Maritimes : fonctionnement de la direction nationale – Fédération Catalane : suppléant DPN – Fédération bretonne : vers une structure fédérative (Michel Servant) – Fédération Indre-et-Loire : conception du rassemblement autogestionnaire – Fédération Midi-Pyrénées : convergence des autogestionnaires – Fédération Val-d’oise : mouvement autogestionnaire – Commission croissance/nucléaire : texte commun

1977 28-30 janvier

Civils, si vous saviez…

Mots-clés : Armée, Soldats

1977 • François Malbosc

Cote : MALB

La génération sortie de Mai 1968 a rejoint les casernes. Plongée dans ce monde archaïque de la peur et du mépris qui n’avait rien à lui dire, elle a redécouvert le sens de l’insolence qu’est la démocratie en actes. Le choc était inévitable, cent fleurs ont éclos. Que sont ces comités de soldats encore si mystérieux pour les civils ? Qui en sont les militants ? Meneurs ? Irrespon¬sables ? Payés par Moscou ? ou par le pouvoir ? Et le syndicat de soldats ? Comment l’armée, forteresse iné¬branlable, a-t-elle pu se révéler comme un maillon faible sans projet, sans consensus, sans réponse autre que la répression, efficace mais bornée ? Qui répondra aux questions posées par les soldats ? N’a-t-on pas perçu la crise de doute chez les militaires professionnels et la crise de confiance dans la « nation » ? L’armée pourra-t-elle résister quand la parole du débat et la pratique de la démocratie l’auront envahie ? François Malbosc, pseudonyme collectif a entrepris un VOYAGE A L’INTÉRIEUR DES COMITES DE SOLDATS pour en révéler le vrai visage. Il souhaite aussi que les civils sachent que les interpellations de ce mouvement traqué interrogent l’avenir sur les finalités et les moyens d’une future « DÉFENSE POPULAIRE ».

François Malbosc
1977
22 x 13,5 cm, 184 p.
Maspero. Cahiers libres

1 2