,

60ème anniversaire congrès de Clichy

Mots-clés : Clichy, PSU, PSU 1961, PSU Congrès

PRÉSENTENT

60ème anniversaire
du Congrès PSU de CLICHY

Visio-conférence en Webinaire  du Jeudi 25 mars 2021 à 18h 

VIDÉOS

Réunion animée par Gilles MORINhistorien, chercheur associé au CHS-MC de Paris-I

Avec                         

Sylvie GUILLAUMEprofesseure honoraire des universités : « La guerre d’Algérie et la nature du régime gaulliste au cœur des débats du PSU, an 1 » 

Jean-Louis RIZZOagrégé d’histoire : «Le courant mendésiste au 1er Congrès du PSU» 

Bernard RAVENELagrégé d’histoire, auteur de « Quand la gauche se réinventait. Le PSU, histoire d’un parti visionnaire,1960-1989 » : « Le Front socialiste, un concept polysémique »

Interventions suivies d’une table-ronde

avec la participation

d’Octave PERNOTauteur de « Derrière l’affiche : être militant du PSU » (prix 2020 de la Fondation Jean Jaurès)

et de trois congressistes de Clichy :

Georges GONTCHAROFFfédération de Seine-banlieue, 

Jean-Louis PENINOUreprésentant de Lyon au Comité national de coordination étudiant en 1961, membre du secrétariat national étudiant du PSU en 1962,

Yves TAVERNIERsecrétaire national étudiant en 1961/1962 et élu au CPN (1961/63) ; ancien maire de Dourdan et député de l’Essonne,  

Conclusion par

Georges GONTCHAROFFmembre du Bureau National du PSU (1966-71) :
« le congrès de Clichy, soixante ans après ». 

Introduction par
Gilles MORIN

Sylvie GUILLAUME

Jean-Louis RIZZO

Bernard RAVENEL

TOUR de TABLE

Conclusion par
Georges GONTCHAROFF

Vous trouverez ci-dessous le texte  de Jean-Marie Domenach
que cite Georges Gontcharoff à la fin de sa conclusion

Vous trouverez ci-dessous le scan complet
du supplément de Tribune Socialiste en date d’avril 1961

  • La présentation en « livre » vous permet de prendre confortablement connaissance du
    contenu des Tribune Socialiste du fonds Jacques Sauvageot et disponibles sur demande.

    Pour accéder à la lecture, cliquer sur l’image du journal
    Pour l’aperçu « pleine page » cliquer sur :  

    ensuite pour le lire confortablement vous pouvez
    soit zoomer sur la page et la placer à l’endroit requis avec la souris
    soit imprimer la page qu’il vous faut ,  

    soit importer le pdf et le lire en pleine définition.    (dans cette configuration vous pouvez faire des recherches sur toutes les pages avec le bouton recherche de votre navigateur)
  • si le texte est flou ou s’il tarde à apparaitre, c’est normal il y a beaucoup d’informations,
    laissez quelques secondes à la page pour se charger complètement.
    Cela dépend aussi de votre connexion…

Où en sont l’altermondialisme et le FSM ? La vidéo du webinaire

Mots-clés : Altermondialisme, FSM

Cycle de séminaires organisés par six Fondations

Où en sont l’altermondialisme et le FSM ?

Le Forum Social Mondial virtuel qui vient de se tenir fin janvier 2021 a été un beau succès. Il a démontré la vitalité du mouvement altermondialiste. Par la participation (9500 inscrits de 144 pays dont 1300 associations) et par la qualité des débats à travers 800 activités (dont près de 150 sur des initiatives et des mobilisations).

De nombreux réseaux internationaux ont mis en avant la présence nécessaire d’une dimension internationale. C’est une réponse à la situation créée par la crise de la pandémie et du climat. A cette question éminemment mondiale les réponses ont été nationales et étatiques.

Les mouvements sociaux et citoyens ont réaffirmé leur refus d’une mondialisation néolibérale et capitaliste et ont mis en avant la nécessité d’une mondialité solidaire, celle d’un autre monde possible et nécessaire. La question posée est celle d’un nouvel internationalisme et d’un altermondialisme de notre époque.

La réunion-débat en webinaire
a eu lieu le Mercredi 17 février

avec

Boaventura de Sousa Santos professeur à l’Université de Coïmbra (Portugal), participant aux FSM de Porto-Alegre, membre du Conseil international du FSM

Carminda Mac Lorin coordinatrice du FSM de Montréal en 2016, membre du Conseil international du FSM,

et Chico Whitacker Architecte de formation, un des organisateurs du premier Forum social mondial à Porto Alegre en 2001 et toujours membre de son Conseil international.

Webinaire co-animé

par Gus Massiah Fondation PAM – Fondation Pour un Autre Monde

et Christophe Aguiton Membre d’ATTAC et l’un des fondateurs des Forums Sociaux Mondiaux

Introduction par Gus Massiah
et Christophe Aguiton

Chico Whitacker
Texte de son intervention

Boaventura de Sousa Santos

Carminda Mac Lorin

Débat

Les débats sur l’effondrement et les discontinuités dans l’avenir des sociétés – Videos

Mots-clés : Collapsologie, effondrement

Cycle de séminaires organisés par six Fondations

Les débats sur l’effondrement et les discontinuités
dans l’avenir des sociétés

La réunion-débat en webinaire a eu lieu le mercredi 20 janvier 2021

Les débats sur les catastrophes et l’effondrement font partie des questionnements écologiques. Ils interrogent les discontinuités dans les avenirs possibles. La prise de conscience de l’urgence écologique, l’urgence climatique et la biodiversité, introduit une discontinuité dans la pensée de l’avenir. La covid 19 rappelle les bouleversements qui peuvent résulter du rôle de la pandémie et du climat dans l’Histoire. Il s’agit d’une question actuelle. Elle remet en cause les certitudes et quelques-uns des présupposés de la science contemporaine. Le temps fini et l’existence de délais remettent en cause l’espoir de la transformation des sociétés, du développement, de la croissance productiviste, du progrès sans fin. La domination de la nature par l’espèce humaine a démontré ses limites et ses dangers. L’effondrement n’est pas la nouvelle version des peurs millénaristes annonçant la fin du monde. 

Il s’agit de l’avenir d’une civilisation comme, par exemple, dans le cas de l’empire romain, de l’île de Pâques, de l’empire Maya. Il s’agit de la résilience d’une société, de sa capacité à absorber les chocs et à se remettre de ses traumatismes. L’interrogation porte, en période d’incertitudes, sur la faiblesse des systèmes de résilience des sociétés contemporaines. »

Les vidéos de la réunion

Louis WEBER
Espaces Marx
Editions Le Croquant

Agnès SINAÏ
co-fondatrice (avec Yves Cochet) et directrice de l’Institut Momentum qui est à l’origine de la collapsologie en France

Stéphanie TREILLET
économiste, membre du Conseil scientifique d’ATTAC 

Roland GORI 
Psychanalyste,
professeur honoraire de psychopathologie à Aix-Marseille-Université et Président de l’Association Appel des Appels

Débat final

Bibliographie (minimaliste) proposée par Roland Gori

Abelhauser A., Gori R., Sauret M.J., La folie évaluation Les nouvelles fabriques de la servitude, Paris : Mille et une nuits-Fayard. 2011.

Günther Anders, 1979, L’obsolescence de l’homme, Paris, Fario, 2011.  

Hannah Arendt, 1966, Les origines du totalitarisme. Le système totalitaire, Paris, Seuil, 1972.   

Hannah Arendt, 1958, Condition de l’homme moderne. Paris : Calmann-Lévy, 1994    

Walter Benjamin, Oeuvres complètes

Marc Bloch, 1940, L’étrange défaite, Paris, Folio Gallimard, 1990    

Michel Foucault, 1979, Naissance de la biopolitique, Paris, Hautes Etudes/Gallimard/Seuil, 2004 

Gori Roland., Et si l’effondrement avait déjà eu lieu L’étrange défaite de nos croyances, Paris : LLL, 2020.

Roland GoriL’individu Ingouvernable, Paris, LLL, 2015.    

Paul Valéry, 1919, La crise de l’esprit, Paris, BoD, 2018 

Simone Weil, 1934, Réflexions sur les causes de la liberté et de l’oppression sociale, Paris, Gallimard, « Folio », 2009 

Congrès de Tours : colloque reporté

Mots-clés : Congrès de Tours

Le colloque initialement prévu le 12 décembre 2020 à Tours sur le centenaire du congrès a été reporté à mars 2021

Le colloque initialement prévu le 12 décembre 2020 à Tours sur le centenaire du congrès a été reporté à mars 2021


Rappel du programme prévu

ORGANISÉ PAR REAL 
(RENCONTRE DES ÉLUS ET DES ACTEURS LOCAUX)
MOIS DE MARS
À TOURS, 
SALLE DES FÊTES DE L’HÔTEL DE VILLE, 
PLACE JEAN JAURÈS / 16H À 21H.

Il y a un siècle les délégués de Tours, au-delà de leurs divisions, voulaient changer le monde. Leurs rêves et leurs espoirs sont-ils toujours les nôtres ?

 DÉCEMBRE 1920 

À Tours, le 18ème congrès de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO) est celui de la grande scission du mouvement ouvrier, entre socialistes et communistes. C’était il y a un siècle, la gauche française se séparait. Un schisme international. Impliquant nombre de familles politiques, et deux branches principales. Il fallait choisir : socialistes ou communistes. Dès lors la gauche s’est conjuguée au pluriel. Et l’histoire politique s’en est trouvée durablement changée.

 DÉCEMBRE 2020 

Quels regards porter sur cet évènement inaugural et les conséquences qui en ont résulté ? ✓ Un siècle après, où en sont les gauches, les différents courants de gauche et de l’écologie qui combattent pour une société libérée de l’exploitaion et de toutes les dominations ? Réflexions et débats d’historiens, de militantes et militants politiques ! En 2020, il s’agit moins de « commémorer » que de s’interroger sur l’avenir : La gauche, toujours ? Un peu, beaucoup, passionnément ?

PROGRAMME

° Allocution de Emmanuel Denis, maire de Tours.

DEUX TABLES RONDES :

La « vieille maison », disputée entre divers copropriétaires… Avec leurs conflits, parfois leurs réconciliations.
Regards d’historiens : Gilles Candar, Jean-François Claudon, Eloïse Dreure, Jean-Numa Ducange, Roger Martelli, Bernard Ravenel*

Une « nouvelle maison » à construire ? Sur quelles fondations ? Avec qui ? Pour quels combats ? Débat avec des responsables politiques…
Débat pluraliste animé par Denis Sieffert, éditorialiste de Politis, avec Clémentine Autain (Ensemble !), Alexis Corbiere (LFI), Alain Coulombel (EELV), Gérard Filoche (GDS), Benjamin Lucas (Génération.s), Christine Poupin (NPA), Guillaume Roubaud-Quashie (PCF), Boris Vallaud (PS).

Inscription à l’adresse ci-dessous :
rencontreelusacteurslocaux@gmail.com

1 2 3 4 30