Campagne de revendications budgétaires

Mots-clés : Algérie, Économie, stratégie politique, Université

28 Mai 1960 • Pierre Gaudez

Pierre Gaudez, Président de l’U.N.E.F. au cours d’une conférence de presse, rappelle les orientations prises au Congrès de Lyon : action pour la Paix en Algérie, réforme de l’enseignement et revendications pour que le budget consacré à l’Éducation Nationale, à la création de logements, et à la création de postes d’enseignants, soit respecté pour faire face aux besoins croissants de l’éducation.

49ème Congrès de l’UNEF

Mots-clés : Algérie, Congrès, stratégie politique, Sursis militaire

8-13 Avril 1960

Le 49ème congrès de l’U.N.E.F. est marqué par la question algérienne qui conditionne la plupart des points abordés. Après trois ans et demi de luttes internes entre les tendances corporatistes apolitiques et les tendances minoritaires favorables à la reprise de dialogue avec les étudiants représentés par l’UGEMA, l’U.N.E.F. apparaît comme une force syndicale qui n’hésite pas à prendre position. Pierre Gaudez est élu Président. C’est Dominique Wallon qui se chargera des relations entre l’UNEF et l’UGEMA, ce qui lui vaudra d’être interdit d’entrée à l’ENA et qui donnera lieu à « l’arrêt Wallon », interdisant toute prise de position politique à un candidat souhaitant intégrer l’ENA.

Les évènements d’Algérie

Mots-clés : Algérie, Mouvements Etudiants, Mouvements sociaux

13-14 Février 1960 • Assemblée Générale UNEF

Le 16 septembre 1959, De Gaulle avait évoqué le droit des algériens à l’autodétermination. En janvier 1960, le général Massu, commandant du corps d’armée d’Alger, est muté en métropole, pour avoir tenu à un journal allemand des propos sceptiques quant à la conduite des affaires algériennes par le général De Gaulle. Les insurgés d’Alger (« barricades d’Alger »24 Janvier-1er Février 1960) veulent contraindre De Gaulle à renoncer à l’autodétermination. En France,  les trois organisations syndicales ouvrières (CFTC, CGT et FO) et la FEN, sont invitées par l’U.N.E.F. à se réunir en terrain « neutre », dans les locaux de la MNEF. Les organisations syndicales – appuyées par de nombreux mouvements politiques –  lancent des appels conjoints et partiellement identiques pour un arrêt de travail le 1er février de 11 heures à midi témoignant de leur « attachement à la légalité républicaine et à la politique d’autodétermination ».

1 2 3