De la misère en milieu étudiant

Mots-clés : Mouvements Etudiants

22 Novembre 1966

De la Misère en milieu étudiant

À Strasbourg lors de la cérémonie d’ouverture du Palais universitaire, les étudiants du bureau de l’Association Fédérative Générale des Étudiants de France – (A.F.G.E.S. affiliée à l’UNEF) profitent de l’invitation pour distribuer aux représentants des autorités strasbourgeoises une brochure anonyme intitulée « De la misère en milieu étudiant…. ». La brochure est massivement distribuée le lendemain aux étudiants de Strasbourg. Les auteurs dénoncent la condition de l’étudiant, être sous tutelle, dans une société de consommation, passifs ou révolutionnaires sans illusion. La brochure sera rééditée l’année suivante à 10 000 exemplaires. Les rééditions suivantes sont revendiquées par des « membres de l’International situationniste et des étudiants strasbourgeois».

Plateforme de la gauche syndicale

Mots-clés : marxisme, stratégie syndicale, Université

1er Novembre 1966

Pour la Gauche Syndicale Étudiante, le Mouvement dit « de l’orientation Universitaire » manque de lisibilité, reste trop centrée sur des revendications corporatistes et ne peut atteindre ses buts ni se fonder politiquement. A travers une plate-forme élaborée au cours d’un stage, elle élabore une analyse marxiste de la condition étudiante dans un système capitaliste et estime que l’Université est un enjeu pour la transformation socialiste de la société. Elle veut centrer son activité syndicale sur les conditions de travail de l’étudiant et inciter à la réflexion collective par une formation syndicale permanente. Elle estime nécessaire d’appuyer son travail de réflexion sur un mouvement de masse dont les revendications doivent converger avec les revendications du milieu ouvrier. Enfin elle s’affirme comme un mouvement inscrit dans un contexte international en lutte contre l’impérialisme dominant.

Lutter contre l’Université de classe, l’engrenage

Mots-clés : Enseignement - Réforme, plan Fouchet

Décembre 1966

Fouchet déclare le 20 Octobre 1966 « quelque soit leur classe sociale, tous ceux qui en sont capables, doivent pouvoir monter jusqu’en haut de l’échelle ». Les classes sociales existent mais l’enseignement public, laïc et obligatoire aurait pour charge de « redistribuer les cartes ». Le mérite  et la capacité de chaque individu gommeraient les différences sociales. Avant la réforme Fouchet l’école et l’université sélectionnaient par l’échec maintenant il est proposé l’orientation en fonction des capacités de l’individu. Ce Plan va par ailleurs, institutionnaliser l’existence de structures de relégation en multipliant les voies courtes.

,

L’allocation d’études : un nouveau débat

Mots-clés : allocation d'études, stratégie politique

15 Octobre 1966

Á l’Assemblée Générale du 15 octobre 1966, le Bureau National de l’U.N.E.F. a proposé un nouvel examen de la revendication sur l’attribution d’une allocation d’études sur critères universitaires, opposée à la revendication d’une attribution sur critères sociaux, prônée par le Parti Communiste. Par ailleurs, il semblerait que le Gouvernement prépare le remplacement des bourses par l’attribution d’une allocation d’études pour les étudiants les moins favorisés ; ce projet viendra se télescoper avec la revendication du syndicat. Opposée à de simples batailles revendicatives, l’U.N.E.F., qui se définit comme un syndicat engagé politiquement, souhaite au travers de cette revendication affirmer son combat pour le socialisme.

1 2