Chypre et Sud-Vietnam

Mots-clés : Indépendance, Vietnam

Mars - Octobre 1964 • Paul Parisot, Jacques Rennes

« Chypre et Sud-Vietnam : on joue toujours avec le destin des deux peuples »

A Chypre et au Sud-Vietnam, les grandes puissances jouent avec le destin des peuples sans que l’opinion internationale ne s’en émeuve vraiment. La paix ne dépend que des relations entre les Etats-Unis et l’U.R.S.S. L’O.N.U dit qu’il faut cesser les manoeuvres et les calculs d’un autre âge et donner la parole aux peuples. Les promesses faites au Sud-Vietnam par les Américains sont impossibles à tenir et tout le monde le sait. Malheureusement Johnson ne peut changer de politique indochinoise avant les prochaines élections américaines et ne peut avouer que la politique pratiquée jusqu’ici aboutit à un piteux échec.

En Juin 1965, les vietnamiens du Sud ont élu un nouveau président. Le civil Phan Khac-Suu succède au militaire Minh et un nouveau gouvernement est constitué. L’armée est-elle pour autant évincée du pouvoir ? En fait, il faut voir dans cette élection une chance de calme afin de permettre au gouvernement Johnson de laisser passer les élections. Mais à plus longue échéance, il est certain que sans un retrait des Etats-Unis du Vietnam, rien ne sera changé dans ce pays.

La C.F.T.C. face à ses responsabilités

Mots-clés : stratégie syndicale

21 Mars 1964 • Edmond Maire

La laïcisation de la C.F.T.C. est un fait acquis par les récentes décisions de son Conseil confédéral. Edmond Maire, animateur du courant qui a lutté pour la transformation de la C.F.T.C., nous donne son opinion sur le devenir de ce nouveau syndicat. Il insiste sur le travail à faire pour permettre aux travailleurs de prendre conscience des conditions de leur émancipation par la lutte syndicale. Il affirme que la dictature du prolétariat qui ne respecterait pas la liberté de penser différemment serait un échec. Par la laïcisation, la C.F.T.C. affirme son indépendance vis à vis de tout groupement extérieur et sa volonté de rassembler tous les travailleurs désireux de construire une société assise sur la base des valeurs communes du mouvement ouvrier.

Comité National Étudiant

14-15 Mars 1963

Les 14 et 15 Mars 1964 se tient la 1ère et unique réunion du Comité National Étudiant, élu en 1963. Il a été convoqué le 26 février sur trois points : situation des ESU,  examen des possibilités unitaires avec l’UEC (Union des Étudiants Communistes),  et  l’UNEF. Les minoritaires présentent une motion jugeant nécessaire la réalisation d’une stratégie politique qui dépasse le mot d’ordre de contre-plan. La motion est refusée.

 

Pour redonner un contenu vivant à la démocratie locale

Mots-clés : Aménagement du territoire, participation

7 Mars 1964 • Roger Beaunez

À l’initiative de l’Association pour les libertés locales de la Seine une réunion publique s’est tenue à la Mutualité le 15 Février 1964. Cette association, comprenant essentiellement des élus locaux de diverses tendances, entendait affirmer son opposition aux projets de la réforme administrative de la région parisienne. Elle réclame un allègement des tutelles administratives et l’extension des libertés locales. Elle propose un contre projet démocratique et le renforcement des structures communales au plus près de l’usager avec une participation plus directe des citoyens aux affaires de la cité. Cela passe par l’information et l’association des organisations syndicales, familiales et civiques.

1 4 5 6 7 8