Une nouvelle étape de la réforme agraire

Mots-clés : Algérie, Politique Économique

6 Avril 1963 • Albert Roux

Les accords d’Evian prévoient le maintien de la présence française dans le Sahara Algérien, en particulier à Reggane où la France réalise des essais nucléaires sous terre. La riposte algérienne est  venue sous la forme du décret du 22 mars, qui proclame la socialisation des  « biens vacants », et en particulier la celle du domaine Borgeaud, un des grands domaines, sur les terres les plus riches, laissés par la colonie européenne et exploités par leurs serviteurs. Ben Bella veut donner l’exploitation des terres aux paysans contre l’exploitation de la terre par les étrangers capitalistes.

Réflexions sur le 13 Février 1963

Mots-clés : Algérie, Mouvements sociaux

Février 1963 • Dominique Laury

Au lendemain de la manifestation du 13 février en mémoire des martyrs de la station de métro Charonne, la presse salue l’unité de la gauche rassemblée dans un défilé unitaire. Malheureusement cette unité est impossible en dehors d’un tel rassemblement. Appel pour l’unité de la gauche pour une alternative politique au travers d’un programme commun d’action.

Réforme agraire et désir d’unité…

Mots-clés : Algérie, Politique Économique

26 Janvier 1963 • Albert Roux

Albert Roux vient de passer quelques semaines en Algérie. Il a pu constater combien la guerre a laissé le pays dans une situation économique difficile. L’administration et les structures économiques manquent cruellement de personnel qualifié. Cependant les dirigeants politiques et syndicaux font tout pour préserver l’unité dans l’action pour relever le pays. Aidée par la Yougoslavie et les pays arabes, la jeune république bénéficie aussi du soutien technique de la Bulgarie, et de la Tchécoslovaquie. Ben Bella poursuit la construction de la réforme agraire.

Le Bureau politique a pris en main la centrale syndicale algérienne

Mots-clés : Algérie, stratégie politique

26 Janvier 1963 • Frédéric Desnault

Au sein du gouvernement algérien, des ministres refusent de discuter avec les représentants de l’U.G.T.A contrairement à l’accord récent entre le syndicat et le Bureau Politique. Cet article pose la question des rapports entre syndicat, parti et gouvernement puisque le Bureau Politique a pris en main la centrale syndicale algérienne. Un syndicaliste interrogé estime que chacun a un rôle différent et que le syndicat ne doit pas se couper de la masse des travailleurs.

1 3 4 5 6