Noël 1962, l’Algérie c’est toujours notre affaire

Mots-clés : Algérie, Économie, Indépendance

8 Décembre 1962

Après 7 ans de guerre, l’Algérie connaît enfin la paix mais le pays est exsangue et la situation, en particulier, des jeunes est dramatique. Ils manquent de l’indispensable tant à l’école qu’à la maison ou dans les institutions où ils ont été placés. Appel à la générosité de tous lancée par la Commission Nationale Solidarité du P.S.U.

Une aide sans condition politique

Mots-clés : Algérie, coopération, Économie, Socialisme

4 Décembre 1962 • Albert Roux

Après deux mois d’exercice du pouvoir, Ben Bella présente, le 4 décembre à l’Assemblée, la situation économique et budgétaire du pays. La trésorerie est dramatique et une politique de reconstruction, affirmée dans un esprit socialiste, est nécessaire. Il lui faut par ailleurs, des capitaux et si la Pologne, la Bulgarie et la Tchécoslovaquie ont affirmé le maintien des liens commerciaux, la France, au-delà des accords d’Evian, se doit d’aider l’Algérie à construire son indépendance.

La situation sanitaire en Algérie

Mots-clés : Algérie, coopération

27 Octobre 1962 • Pierre Court

Pierre Court, parti comme médecin volontaire en Algérie au lendemain des accords d’Evian fait le point sur la situation sanitaire. Le manque de médecins, de cliniques ou hôpitaux est criant mais manque aussi le personnel para médical pour aider à soigner des pathologies lourdes de l’après-guerre. Des volontaires médecins et infirmiers sont attendus pour mettre sur pied un enseignement court ou long pour tous les volontaires.

Le régime se met en place

Mots-clés : Algérie, Indépendance, stratégie politique

6 Octobre 1962 • Pierre Luquet

Si l’élection du chef de l’État et la désignation du Président de l’Assemblée Constituante n’ont apporté aucune surprise, il est à noter qu’une opposition faible s’est fait connaître car il manquait 54 voix à Ben Bella. Cependant, les députés, malgré le système des listes uniques, ne forment pas un bloc soumis au pouvoir exécutif. Ainsi ils ont refusé d’adopter sans discussion ni modification un projet de résolution qu’avait préparé le bureau politique. L’opposition est faible mais peut entraîner l’assemblée à exercer un authentique contrôle.

1 2 3 5