1 3 4 5 6 7 41

Cotisations sociales, les robots doivent payer

Politique Économique, Sécurité Sociale, Taxe sur les robots

1987 • Anne-Lise Rannou

Cette affiche a été créée par Anne Lise Rannou (de Douarnenez), et imprimée à Morlaix, en 1987. Elle était destinée la campagne nationale du PSU sur la protection sociale. Elle illustre la proposition d’asseoir les cotisations non seulement sur les salaires mais, sous une forme à discuter, sur les machines qui remplacent les salariés. Si l’impôt sur le revenu présente de nombreux défauts il faut le transformer et lui faire supporter la charge des cotisations sociales payées par les salariés.
Il faut aussi décrocher les cotisations à la charge des employeurs de la référence aux salaires pour les transférer sur la valeur ajoutée, c’est-à-dire la richesse nouvelle produite par l’économie. Cela soulage les entreprises de main d’oeuvre et revient à faire payer les robots. Cela fait participer les importations aux dépenses de Sécurité Sociale. Cela renforce la compétitivité des produits français tant sur le marché intérieur qu’à l’exportation.

... lire la suite

Le dépérissement du travail

Mots-clés : Capitalisme, Politique Économique

20 Avril 1987 • Yvan Craipeau

Le dépérissement du travail ou diminution du travail nécessaire pour produire un bien est engendré par les mutations technologiques qui tendent à éliminer le travail humain dans la production. Ces mutations, cet accroissement de la productivité sans augmentation du nombre des travailleurs a déjà condamné les paysans. Majoritaires en France au début du siècle, les agriculteurs ont vu leurs effectifs se réduire comme une peau de chagrin : 31 % encore en 1950 (avec la pêche et la sylviculture), 7,6 % en 1982. Moins nombreux, ils produisent plus. C’est une évolution de ce type qui s’amorce dans l’industrie. On prévoit que, dès la fin du siècle, la population directement occupée à la production ne dépassera pas 10% de ce qu’on appelle la population active (qui comprend les chômeurs). Un homme (ou une femme) sur dix « actifs » suffira à produire, en quantité accrue, tous les biens utiles à la population, y compris les machines qu’exige cette production. Nous sommes engagés dans une crise de civilisation aussi importante que celle qui a vu l’avènement du capitalisme et de l’ère industrielle. Dans une telle société, les conséquences des mutations technologiques ne vont nullement dans le sens de la libération de l’homme, bien au contraire. Ce sont ces conséquences qu’il nous faut comprendre pour y adapter notre action.

Bourg-en-Bresse, le 16ème Congrès du PSU

Mots-clés : Congrès - PSU, Mouvements sociaux, Politique Économique, Répression

12-14 Décembre 1986

Le 16° congrès du PSU a eu lieu à Bourg-en-Bresse les 12-13-14 décembre 1986. Un seul projet de résolution générale, sans contre-projet, a été soumis au vote du congrès et a obtenu 96,8 % des suffrages exprimés. Il n’y a pas eu non plus d’amendements donnant lieu à des divergences de « courants ». Le Congrès appelle à la création d’un comité d’Initiative composé de représentants d’organisations, d’associations, de personnalités décidés à s’engager dans la création d’un pôle alternatif au-delà du PSU. L’objectif est la création d’une force politique capable de construire un nouveau mode de réflexion d’organisation, de réflexion et d’initiative politique sur tous les terrains y compris institutionnel. Les motions votées par le Congrès concerne la défense des immigrés et la lutte contre la réforme du code de la nationalité, les mouvements étudiants, la lutte pour les acquis sociaux et le droit à la santé. Le rapport de la Commission Entreprise propose des solutions alternatives au libéralisme dominant. Le rapport de la Commission agricole et rurale dénonce le sectarisme du gouvernement qui soutient exclusivement la FNSEA sans reconnaître les autres organisations. Une motion de soutien aux ouvriers exploitants de la bauxite en bassin de Brignoles, en grève depuis le début décembre a été signée.

En finir avec la désindustrialisation de l’Europe

Mots-clés : Politique Économique, Socialisme

1er Trimestre 1984 • Philippe Messine

L’industrie, en France, a perdu, en moyenne, 130 000 emplois par an entre 1974 et 1984. Cette perte d’emplois touche tous les secteurs industriels et l’ensemble de la Communauté européenne. Face à cette désindustrialisation  il faut trouver les moyens de mener un projet de transformations structurelles pour l’Europe. Est-il possible d’avoir un projet politique de gauche pour l’Europe ? Est-ce l’occasion de bouleverser les relations sociales et l’organisation du travail ? Ce sont les questions auxquelles l’auteur répond.

1 3 4 5 6 7 41