12-13 et 14 Janvier 1979

LA NOUVELLE DIRECTION POLITIQUE NATIONALE

 

La nouvelle D.P.N. tient compte des sensibilités apparues au cours du congrès à l’occasion de deux votes : celui de prise en considération du texte général présenté par le courant communiste autogestionnaire qui recueillit 11 % des voix et celui de l’amendement contradictoire présenté par les fédérations des Hauts-de-Seine, de l’Essonne et de la minorité de Paris.

Ont été élus  :

Pour le courant majoritaire : Christian BERGER (75) – Bernard BILLAUDOT (38) -Huguette BOUCHARDEAU (42) – François BROUSSE (75) – Jean-François COCHET (60) -Pascal CORBET (59) – Michel CORNILLON (42) – Jean-Marie DEMALDENT (92) – Serge DEPAQUIT (75) – Michèle DUBY (69) – Marc DUFUMIER (94) – Léo GOLDBERG (75) – Pascal GOLLET (75) – Gilbert HERCET (75) – Hubert JAYET (91) – Dominique LAMBERT (93) – Madeleine LAUDE (25) – Josyane LECOINTE (24) – Victor LEDUC (75) – Georgette LOPEZ (66) – Marie-Pascale LAURET (78) – François MARMÈCHE (95) – Michel MOUSEL (75) – Gilbert PALLIER (95) – Geneviève PETIOT (92) – Robert PICQ (58) – Michel POUX (31) – Bernard RAVENEL (75) – Pierre RÉGNIER (92) – Arthur RIEDACKER (54) – Baudoin ROCHEBRUNE (41) – Albert ROSSE (59) – Jeannine ROUSSEAU (30) – René SCHULBAUM (52) – Michel TORRE  (64) – Roger TOUTAIN (75) – Claude WEIDMANN (52).

Pour le courant communiste autogestionnaire : Constant BECK (67) – Danièle BRIAND (57) – François BOLLON (69) – Michel CAMOUIS (75) – Christian CHARDON (93) -Alain CLARET (75) – Bernard CUNY (25) -André FONTAINE (75) – Denise MONPEYSSEN (31).

 

Pour la sensibilité représentée par l’Essonne, Hauts-de-Seine, la minorité de Paris : Jean-Jacques BOISLAROUSSIE (75) – Josette CHARENTON (95) – Jean COIRIER (85) – Jean-Marie DAGONNEAU (92) – Dominique ETHUIN (89) – Gabriel GRANIER (92) -Françoise GROSBOIS (77) – Hubert GUYET (39) – Joël KER (92) – Jacques LAIK (91) -Josette LEGAILLARGUET (76) – Jacques LÉVY (92) – Jules MARCHIVES (44) – Michel MARTIN (75) – René MONTAIGNE (59) – Michel PINTENET (77) – Michel PRÉVOST (63) – Robert RIVAL(94) – Jean-Yves SPARFEL (75) – Pierre TEYSSERENC (87).

Pour représenter les minorités nationales (1) :

Provence – Pays niçois : Josette BOISGIBAULT (83) – Elisabeth DUBERNET (13).

Bretagne : Hélène RESCAN et Paul TRÉGUER.

(1) Ces camarades désirant être élus hors courant, quatre places leur ont été réservées par la • sensibilité »  Essonne,  Hauts-de-Seine,  Paris.

 

LES MEMBRES DU BUREAU NATIONAL

Les affectations à des taches ou secteurs précis ne sont pas encore toutes fixées à ce jour. Deux membres du bureau national sont encore à désigner.

La Direction politique nationale a retenu les noms de Joël KER (Boulogne. 32) et de GUYET (Jura) qui ont demandé à réfléchir compte tenu de leurs obligations professionnelles ou autres. La prochaine D.P.N. arrêtera la liste définitive des membres  du  Bureau national.

Huguette BOUCHARDEAU (secrétaire nationale) ; Jean-Marie DEMALDENT (presse et formation) ; Serge DEPAQUIT (secrétariat national) ; Léo GOLDBERG (presse) ; Gabriel GRANIER (santé)Hubert JAYET (trésorier) ; Dominique LAMBERT (femmes) ; Victor LEDUC ; Michel MOUSEL ; Gilbert PALLIER (entreprise) ; Geneviève PETIOT (organisation, formation) ; Bernard R AVENEL (secrétariat national) ; Robert RIVAL (entreprise) : René SCHULBAUM (secrétariat national, organisation).

ASSOCIÉS AU TRAVAIL DE LA DIRECTION POLITIQUE NATIONALE

La D.P.N a retenu le principe de s’associer des camarades qui n’en sont pas membres, en fonction de tâches précises qu’ils assuraient et continueront d’assurer.

Gérard AKOUN (relations avec la presse)  ; Claude BOURDET (relations internationales) ; Jeanne BRUNSCHWIG  (international) ; Michel ETIENNE (service juridique) ; Victor FA Y (secteur idéologique) ; Daniel FERRAND (jeunes) ; Suzanne GOUEFFIC (femmes) ; Lucien VARAGUE  (service  de  protection).