Les parents, l’école

Mots-clés : Conseil de classe, Ecole, Elèves, Parents, participation

1971 • Jean VEDRINE

Cote : VEDR

La reconnaissance des associations de parents d’élèves par l’État et l’école a été le fruit d’un long combat. Pendant des dizaines d’années les parents d’élèves ont été exclus du système éducatif. Ils doivent aujourd’hui faire partie intégrante de « l’équipe éducative », selon l’expression de Jean Vedrine, et prendre des responsabilités de plus en plus étendues dans l’éducation scolaire. Écartés trop longtemps de l’école et de ses problèmes, beaucoup se demandent comment mettre en oeuvre cette participation. Le propos de ce livre est de les y aider, en nourrissant d’une part leur réflexion sur le rôle essentiel qu’ils ont à jouer, en leur apportant d’autre part les informations indispensables pour remplir ce rôle. Le lecteur. trouvera dans ces pages une analyse des textes ministériels régissant actuellement la participation, un exposé fort clair du fonctionnement des conseils de classe, des renseignements concernant les associations de parents d’élèves, leurs orientations, leurs objectifs, des précisions sur les divers mouvements de lycéens, les syndicats et organisations d’enseignants, etc. Jean Vedrine est né en 1914. Directeur d’une société commerciale, il a animé un Club U.N.E.S.C.O., a été co-fondateur d’une association de parents d’élèves…

Jean VEDRINE
1971
18X 11,5 cm, 176 p.
Casterman Collection “E3”

L’école capitaliste en France

Mots-clés : Culture, Ecole, Elèves, Elitisme, Inégalités

1971 • BAUDELOT Christian, ESTABLET Roger

Cote : BAUD

Les dégâts de l’élitisme scolaire à la française, à la lumière des comparaisons internationales. De quoi souffre l’école en France ? D’abord et avant tout de son élitisme : une culture du classement et de l’élimination précoce, doublée d’une grande tolérance aux inégalités et à leur reproduction. Tel est l’enseignement qui ressort des comparaisons internationales développées dans ce livre. L’école française demeure au XXIe siècle otage des idées qui l’ont vu naître à la fin du XIXe : distinguer une petite élite sans se soucier d’élever suffisamment le niveau des autres. Pour certains, peu nombreux, la méritocratie scolaire est une course aux meilleures positions ; pour d’autres, très nombreux, elle se traduit par une relégation rapide et désormais particulièrement coûteuse sur le marché du travail. Au total, la France qui a longtemps cru disposer de la meilleure école du monde fait figure de mauvaise élève dans sa catégorie, celle des pays riches et développés. Christian Baudelot et Roger Establet sont sociologues. Ils travaillent ensemble depuis plus de quarante ans. Leur intérêt pour l’école en tant que facteur d’égalité et d’inégalités sociales comme de développement économique ne s’est jamais démenti. On leur doit notamment L’École capitaliste en France (Maspero, 1971), L’École primaire divise (Maspero, 1975), Le niveau monte (Seuil, 1989), Allez les filles ! (Seuil, 1992, 2006), Quoi de neuf chez les filles ? (Nathan, 2007).

BAUDELOT Christian, ESTABLET Roger
1971
22 X 13,5 cm, 348 p.
François Maspero