Transition énergétique, métamorphose des métiers

Mots-clés : Enseignement, Logement, Politique énergétique, Politique industrielle

Jeudi 18 Février 2016 • Michel Mousel, Yves Barou, Christophe Sadok, Philippe Quirion, Jacques Ravaillault

Transition énergétique, métamorphose des métiers, renouveau de l’emploi : l’exemple du Bâtiment.
Le secteur du Bâtiment représente 24% des émissions de CO2. Le bâti individuel d’avant 1975 est le plus énergétivore : il devra faire l’objet de rénovations. Les formations professionnelles, de tous les niveaux vont devoir d’adapter à une transformation des métiers dans un secteur où les entreprises traditionnelles, notamment artisanales, jouent un rôle important, et où les particuliers-clients (les habitants) ne forment pas un groupe homogène.
Quels problèmes économiques, techniques, sociaux, et finalement politiques, pose la mise en œuvre de ce plan pour l’AFPA (Association Professionnelle pour la Formation des Adultes), qui prévoit la formation de 50.000 personnes ?

Avec la participation d’Yves Barou (président de l’AFPA), Christophe Sadok (directeur de l’ingénierie à l’AFPA), Philippe Quirion (Chargé de recherches au Centre International de Recherches sur l’Environnement et le Développement), Jacques Ravaillault (Directeur exécutif de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie)

Gel pour le nucléaire

Mots-clés : Armée, Mouvements sociaux, Politique énergétique

16-22 Juin 1983

Extr. Autogestion L'alternative PSU, 16 au 23 Juin 1983Gel pour le nucléaire comme étape vers un réel désarmement. Dans le cadre des négociations de Genève et pour leur aboutissement afin qu’une nouvelle génération d’armes nucléaires ne s’implantent pas dans les pays voisins de la France. Pour dire non à la poursuite de la modernisation de l’arsenal nucléaire en France appel à un rassemblement au Larzac les 6 et 7 Août 1983. Le plateau du Larzac reste pour beaucoup un symbole de paix et de liberté: s’il a été possible par une résistance opiniâtre et sans armes de « geler » le domaine militaire, la résistance et la solidarité des peuples d’Europe doit permettre de geler la course aux armements nucléaires. En écho aux diverses manifestations qui se déroulent en Europe, le rassemblement sera aussi l’occasion d’une rencontre avec les nouveaux mouvements de paix indépendants.

13ème Congrès du PSU, Nantes

Mots-clés : autogestion, Congrès - PSU, Élections présidentielles, Politique Économique, Politique énergétique

18-20 Décembre 1981 • Textes du Congrès

Le 13ème Congrès National du PSU s’est réuni à Nantes les 18, 19 et 20 Décembre 1981. La majorité populaire a donné la victoire à la gauche. Dans ce contexte il apparaît au PSU qu’une participation au gouvernement est possible avec toutefois,  l’assurance d’une possibilité d’un soutien critique, s’appuyant sur la mobilisation populaire permettant de promouvoir des changements significatifs : réduction du temps de travail et droits des travailleurs, désarmement et politique énergétique, lutte pour un nouveau type de développement dans un cadre autogestionnaire. (L’entrée au gouvernement d’Huguette Bouchardeau ne sera effective qu’en 1983.)
Les différentes commissions font apparaître toutes les difficultés du Parti : statuts, financement, presse et bilan de l’expérience municipale par les élus PSU. La remise en cause du système électoral à la proportionnelle a été une des discussions en commission.
Les votes des militants sont partagés :  50% des votes assurent un soutien critique à une participation au gouvernement.  mais la minorité qui a obtenu 40% des votes s’interroge sur son avenir dans le PSU. Huguette Bouchardeau est désignée secrétaire nationale.

L’alternative énergétique

Mots-clés : Politique Économique, Politique énergétique

Avril 1981 • Serge Depaquit

L’alternative énergétique proposée par le PSU mise sur le développement des énergies nouvelles. Depuis l’origine du programme nucléaire gouvernemental, le PSU s’est opposé à sa mise en oeuvre. Le nucléaire est dangereux, coûteux et entraîne un développement social (centralisation accrue, police, militarisation) et de croissance conforme aux intérêts du capitalisme. Stopper les programmes nucléaires au profit d’alternatives écologiques pour permettre le développement des régions (isolation des bâtiments, transformation des déchets, biomasse…) est la proposition du PSU face au PS qui ne s’oriente pas vers une politique de stimulation des économies d’énergie très active. Serge Depaquit dans cet article démontre qu’une autre politique énergétique pourrait permettre la création de 600 000 emplois. En outre, le PSU estime que la procédure de référendums à initiative populaire devrait être adoptée comme moyen d’expression de la volonté des populations concernées par les investissements dans le nucléaire.

1 2 3 4 9