Mai 68: histoire sans fin. Liquider mai 68? même pas en rêve!

Mots-clés : LCR, Mai 68, PS, Rouge, SOS Racisme

2007 • FILOCHE Gérard

Cote : FILO

SOMMAIRE Mai 68 – Le parti L’annonce de mai Mai 68-  L’après-mai de la ligue Rouge – La ligue Bidasse for president Fronts rouges -Les campagnes politiques centrales – Les maos sont partout- L’histoire nous mord la nuque – La mort de l’après-mai 1973, les élections, puis la dissolution -L’effet différé de mai Cipunpag- La chute du mur – Au secours la droite revient!

FILOCHE Gérard
2007
24 X 15,5 cm, 480 p.
Jean-Claude Gawsewitch Editeur

68-98, histoire sans fin

Mots-clés : LCR, Mai 68, PS, Rouge, SOS Racisme

1998 • Gérard FILOCHE

Cote : FILO

Mai 68… mai 98… Trente ans d’engagement politique. Gérard Filoche a combattu Occident. Aujourd’hui il lutte contre le Front national et les ultra-libéraux. Communiste, puis trotskiste, socialiste enfin, militant syndical aussi, il mobilise, il piétine, il tempête. Il raconte ces années-là. Il a été mêlé à tous les débats de sa génération, à ses grands moments, à ses tâtonnements, à ses erreurs. Mai 68, une « répétition générale » ? Non. Mai, « un mouvement étudiant » ? Non. Mai n’enfante pas un nouveau parti, ni une nouvelle force de gauche, ni une nouvelle Internationale. Pourtant, Mai c’est l’œuvre d’une classe sociale en mouvement, avec 9 millions de grévistes. Mai n’est pas une ultime grève du XIXe siècle, c’est la grève prémonitoire du XXIe siècle. C’est pourquoi Mai continue à tarauder en profondeur notre société. Histoire sans fin. Des «mai», entre 68 et 98, il y en a eu d’autres, spontanés, réalistes, pas moins déstabilisateurs : contre la loi Debré en 1973, contre la loi Devaquet en 1986. Il y a eu les grèves du Joint Français, de Lip, de la SNCF et de la RATP, de la métallurgie, d’Air France et des routiers, les printemps de SOS-Racisme, la manif pour l’école publique en janvier 94, la jeunesse contre les CIP en mars 94, les millions de manifestants et de grévistes de novembre-décembre 95. C’est cette force permanente du mouvement social qui a, en 81 et 97, battu la droite et qui interpelle aujourd’hui la gauche plurielle pour qu’elle aille plus loin. Gérard Filoche s’interroge encore : comment faire revivre le socialisme, « idée neuve » ? Comment construire « tous ensemble » une République sociale ? Jeune adhérent au PCF, à l’UEC, Gérard Filoche en est exclu en même temps qu’Alain Krivine en 1966. Fondateur des Jeunesses Communistes Révolutionnaires en 1967, il dirige le comité de grève des étudiants de Rouen en mai 68. Il fonde en 1969 la Ligue Communiste Révolutionnaire avec Daniel Bensaïd, Alain Krivine et Henri Weber. Membre du Bureau politique de la LCR deux décennies durant, il participe à la création de SOS-Racisme en 1985. Avec son courant, il adhère au Parti socialiste en 1994 ; ils rejoignent la Gauche socialiste l’année suivante. Elu membre du Conseil national du PS aux Congrès de Liévin et de Brest, il est inspecteur du travail et a publié plusieurs ouvrages pour en finir avec le chômage de masse.

Gérard FILOCHE
1998
24 X 15,5 cm, 368 p.
Flammarion