Discours d’Édouard Depreux au Congrès d’Unification

3 Avril 1960 • Édouard Depreux

Édouard Depreux, dans son discours au Congrès d’Unification, rappelle que tous ceux qui se retrouveront demain dans le Parti Socialiste Unifié ont dû résoudre de douloureux problèmes de conscience et provenant d’horizons différents ils constituent aujourd’hui la grand famille socialiste. Il rappelle qu’il s’agit d’une fusion des forces de gauche et non d’une simple juxtaposition de courants différents. Rappelant la poursuite de la guerre d’Algérie, la lutte pour une éducation laïque, pour un pouvoir démocratique, il pose la question de savoir si le nouveau parti va renflouer un régime politique, économique et social qui explose ou s’il va savoir créer un régime fondamentalement nouveau. Pour cela il affirme qu’il faut renverser les assises du capitalisme et mettre en place une république démocratique qui ne sera possible que si elle est socialiste. Pour cela il faudra un immense effort d’intelligence, de volonté, de travail permanent avec les travailleurs pour bâtir un programme et proposer des actions en adéquation avec les nouvelles données de l’industrialisation et des aspirations des travailleurs.

Mots-clés : Congrès - PSU, Socialisme, stratégie politique

Archives en relation

Aucune archive en relation.

Faire une recherche


Ajouter un commentaire

Pas de commentaire (0)