Jean-Marie Harribey

Né en 1948. 1971 : adhésion au PSU jusqu’à sa disparition. 1973 : adhésion au SGEN-CFDT (jusqu’en 1986). 1974-1978 : co-secrétaire de la fédération de la Gironde du PSU. 1976, 1977, 1978 : animateur des stages de formation nationaux du PSU. 1974 : représentant du SGEN au Conseil de l’Union départementale C.F.D.T de la Gironde. 1976 : secrétaire général de l’Union départementale CFDT de la Gironde (révoqué par la confédération le 3 décembre 1976). 1976 à 1980 : membre du Bureau de l’Union départementale CFDT de la Gironde. 1996 : adhésion à Sud-Éducation-Solidaires. 1998 : adhésion à Attac-France, membre de son Conseil scientifique. 2006 à 2009 : co-président d’Attac-France.

Extr.de l’ouvrage signé Jean-Claude Gillet et Michel Mousel «  Parti et mouvement social : le chantier ouvert par le PSU. Éd. L’Harmattan, Mars 2012.

André Hérault

André Hérault est né dans les Deux-Sèvres le 20 novembre 1923. En 1942, il fut reçu au concours des Contributions directes. Proche des communistes, il est signataire, le 19 Mars 1950, de l’Appel de Stockholm contre l’armement nucléaire. Il ne cessa, par la suite de militer au Mouvement de la paix, et siégea à son conseil national. En 1953, il signa l’appel pour la conférence nationale pour la paix en Indochine.  En novembre 1956, il signa avec Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Claude Bourdet, Gilles Martinet, Edgar Morin, le manifeste « On n’exporte pas le socialisme à la pointe des baïonnettes », protestant ainsi contre l’intervention armée de l’URSS en Hongrie.

En octobre 1957, il fut muté, à sa demande, à Perpignan. Il était le seul adhérent de la Nouvelle Gauche des Pyrénées Orientales. Il participa au congrès national constitutif de l’UGS, les 7 et 8 décembre 1957. Il fut candidat aux élections municipales de Perpignan des 8 et 15 mars 1959 sur la liste d’Union des Forces démocratiques (UFD) rassemblant des candidats adhérant ou sympathisant avec l’UGS, le PSA, l’UP et la Ligue des Droits de l’Homme. En 1959, André Hérault participa avec le secrétaire fédéral de l’UGS, André Payrou, aux pourparlers avec Noël Alteza, Yvan Peltier et Jean Ribalta délégués par la fédération départementale du PSA afin de préparer les modalités départementales de fusion des deux organisations dans le cadre du PSU. André Hérault ne connut que très peu le PSU perpignanais car il quitta la capitale roussillonnaise, à la fin mai ou au début de juin 1960. Parti au Maroc, il devint à son retour journaliste dans le Var comme secrétaire de rédaction. Il fut un temps secrétaire de la section de Bandol du PSU. Il quitta ensuite le Var pour l’Algérie où il travailla à La République d’Oran, puis au quotidien Dakar-Matin. Lorsqu’il revint à Paris, en désaccord avec la ligne politique de Rocard,  il rompit avec le PSU. Dans les années 1990, il sympathisait avec le mouvement des Alternatifs.

D’après la biographie établie par Jean-Claude Gillet In Le Parti Socialiste Unifié : une étoile filante dans l’univers politique de la Catalogne du Nord (1960-1990) .- Editions Trabucaire en collaboration avec les Amis de Tribune Socialiste et L’Institut Tribune Socialiste. 204 pages

Marc Heurgon

,

Né le 23 juillet 1927 à Paris, décédé à Aubais (Gard) le 2 septembre 2001. A été adhérent de l’UGS en 1957, puis au PSU lors de sa fondation en 1960. Secrétaire de la Fédération de Paris pendant la fin de la guerre d’Algérie (1960-1962), puis secrétaire à l’organisation du PSU de 1964 à 1969 et membre du Bureau National du PSU.

Michel Hollard

,

Adhère au PSU dés sa création en 1960. Membre de la section étudiant du PSU de Grenoble de 1960 à 1962, tout en étant adhérent à l’UNEF et également Président de l’Association des Etudiants en Sciences. Après 1962, Membre du SNESup avec des responsabilités au PSU :  Secrétaire de section, Secrétaire Fédéral, Membre du CPN. Candidat aux législatives en 1968 et 1973 (comme suppléant). 

Hommage à Jean-Marie SCHWARTZ

, ,

Jean-Marie SCHWARTZ, né le 21 mars 1947 à Boulogne-Billancourt et décédé accidentellement à Paris le 29 mai 2020, était un scientifique et un militant engagé. 

Diplômé de l’ENS Saint Cloud 1967, il fut “Vice-président universitaire adjoint UNEF” (c’est à dire délégué par l’UGE au BN UNEF) dans le Bureau national UGE (Union des Grandes Écoles) de 1968/69, au titre des relations d’association entre l’UNEF et l’UGE ; il fut ainsi membre de l’équipe militante du Bureau de l’UNEF qui géra l’organisation étudiante sur le plan national pendant la « révolte étudiante » de mai-juin 68. 

L’année universitaire suivante (1969/70), il fut Vice-président de l’UGE dans un Bureau national UGE de même orientation que celle de l’UNEF de 1967 à 1970, autour des étudiants du PSU ; c’est en continuité avec cet engagement que Jean-Marie avait participé en 2010 à la création de l’association des anciens étudiants du PSU, dont il était trésorier depuis 2013. C’est dans le même état d’esprit de continuité avec ses convictions de jeunesse qu’il était également devenu trésorier à la même date de l’association des Anciens de l’UNEF, et qu’il avait activement contribué à l’organisation de la célébration par cette association du cinquantenaire de mai 68, en 2018.

C’est aussi en compagnie de nombre de ses camarades de mai 68, dont Jacques Sauvageot (accidentellement décédé en 2016), que Jean-Marie s’était activement impliqué dans la création et le développement de l’Institut Tribune Socialiste – ITS, fonds de dotation ayant pour objet d’entretenir le patrimoine intellectuel hérité du Parti Socialiste Unifié (PSU), d’encourager la recherche historique à son sujet et de transmettre les idées et les valeurs de ce patrimoine dans les réflexions et les débats actuels. 

La Photo de Jean-Marie en 2018 est de  Michel Langrognet pour l’AA UNEF

Jean-Marie Huillet

,

Né le 23 avril 1944. Créateur d’un syndicat MIVOC en 1972, Mouvement d’Intervention des Vignerons Occitans. Adhérent JSU de 1963 à 1965. Compagnon de route du PSU de 1966 à 1978 en liaison permanente avec Luc Barret, responsable régional du PSU. Militant de Lutte Occitane. Puis détenteur de responsabilités nationales et locales dans le monde viticole (participe notamment à l’organisation de coopératives agricoles en Algérie, Libye et Tunisie).

Extr.de l’ouvrage signé Jean-Claude Gillet et Michel Mousel «  Parti et mouvement social : le chantier ouvert par le PSU. Éd. L’Harmattan, Mars 2012.

Précédent Suivant