Etudiants et précarité

21 novembre 2019 • Robi Morder

Le suicide récent d’un étudiant a mis sur la place publique ce que dans une grande discrétion, les organisations étudiantes et les associations ont décrit en tirant la sonnette d’alarme. On a aujourd’hui oublié la violence sociale de masse que subissent les jeunes. Il est temps de ne pas réduire la précarité étudiante à des chiffres. L’étudiant pauvre est un thème récurent depuis fort longtemps mais ce qui change c’est la possibilité donnée à un étudiant de travailler en respectant son besoin d’étudier. La politique d’insertion professionnelle en contrats précaires des moins qualifiés fait disparaître un bon nombre de postes en contrat de travail pour étudiants. En outre l’incertitude de l’avenir pèse sur l’étudiant « pauvre » et « méritant ». La précarité devient un horizon difficilement dépassable. La précarité est tout autant matérielle que morale. Il est temps de relire la Chartre de Grenoble de 1946 : ni charité, ni assistance : la dignité comme un droit !

Mots-clés : Précarité

Archives en relation

Aucune archive en relation.

Faire une recherche


Ajouter un commentaire

Pas de commentaire (0)