Chômage: mesures d’urgence et minima sociaux. Problèmes soulevés par les mouvements de chômeurs en France fin 1997- début 1998

1998 • Marie-Thérèse JOIN - LAMBERT, avec le concours de Frédéric Bontems et Guy Clary

Cote : CHOM

Mandatée par le Premier ministre début janvier 1998 en plein mouvement des chômeurs , la mission dont rend compte ce rapport comportait plusieurs volets : la bonne installation de missions d’urgence sociale chargées d’attribuer les sommes débloquées par le Gouvernement, l’examen des problèmes de fond posés par l’articulation entre les systèmes d’indemnisation du chômage et les minima sociaux, l’élaboration de propositions pour le court/moyen terme. Le rapport procède sur ces divers points à des analyses rigoureuses et à d’utiles remises en perspectives. Les questions soulevées par les mouvements de chômeurs sont en effet fondamentales et difficiles, pour la réflexion comme pour l’action. Il est impératif de ne pas mettre sur le même plan le traitement de l’urgence, les alternatives de long terme auxquelles notre société est confrontée, qu’elle doit reconnaître et assumer (indemnisation du chômage ou revenu minimum, rapprochement des minima ou revenu minimum universel), et les solutions susceptibles d’être mises en œuvre dés aujourd’hui. Complété par des annexes détaillées sur les minima sociaux, ce rapport est important pour l’analyse des mouvements de chômeurs en France et pour la poursuite des débats sur l’avenir de la protection des personnes privées d’emploi.

Marie-Thérèse JOIN – LAMBERT, avec le concours de Frédéric Bontems et Guy Clary
1998
24 X 16 cm, 112 p.
La Documentation Française. Collection des rapports officiels

Mots-clés : Chômage, Indemnisation, Minima sociaux, Revenu minimum

Archives en relation

Aucune archive en relation.

Faire une recherche


Les commentaires sont fermés.