Autogestion et transformations technologiques

1er Trimestre 1982 • Yvon Bourdet

L’humanité peut-elle conserver en main son destin, c’est-à-dire s’auto-gérer, à mesure que la science et les techniques se développent ? L’automatisation des tâches a introduit des perturbations auxquelles la société moderne n’a pas encore pu s’adapter. L’activité humaine et la créativité ne peuvent pas être entièrement automatisées. On reste toujours en présence d’une autogestion sauvage et discrète pour parvenir aux buts fixés. Le travail humain a subi un simple déplacement en amont et en aval de l’unité de production et n’a pas engendré pour cela un nouveau groupe social homogène, ni un tournant idéologique du système. Le développement de la science et de la technique ouvre les possibilités d’un accroissement  des moyens de production et d’auto détermination. Leur contrôle collectif reste cependant nécessaire pour l’organisation de la société.

Mots-clés : Politique Économique

Archives en relation

Faire une recherche


Ajouter un commentaire

Pas de commentaire (0)