Ecologie : un siècle de tentation apolitique

6-12 Octobre 1977 • Claude-Marie Vardot

Couverture TS N°756Entre la protection des espèces et la lutte écologique d’aujourd’hui un siècle de tentation apolitique demeure encore bien vivante. Les premières préoccupations autour de la nature, dès 1874, regroupaient des scientifiques dans des sociétés savantes,  complètement apolitiques,  qui ne se préoccupaient que de sciences ou de protection des espèces sans vouloir ni pouvoir mêler les hommes ou l’organisation économique et sociale à leurs études ou spéculations. Il a fallu attendre le début des années soixante pour que commencent à se former de nombreuses associations de défense de la nature, tout aussi apolitiques. Mais, très rapidement, des précurseurs passèrent de la protection de la nature à une nouvelle notion, celle de la défense de l’environnement. En 1974, une nouvelle génération que l’on désigne sous le nom d’écologiste commence à émerger et à se politiser. Ceci tout particulièrement au moment de la candidature de René Dumont qui affirme que l’écologie est politique. Les élections législatives et la candidature d’Ecologie 78 montre toute l’ambiguïté du courant écologique.

Mots-clés : Élections, Politique énergétique

Archives en relation

Faire une recherche


Ajouter un commentaire

Pas de commentaire (0)