Insoumis, la résistance américaine à la guerre

10 Octobre 1968 • Tristan Mirand

L’organisation du service militaire US est fait de telle façon qu’il est relativement facile pour un appelé d’être un insoumis et d’exprimer sa résistance à la guerre. Des bureaux de conseils se sont développés et ont une existence officielle dans les campus universitaires. Les jeunes n’allant pas à l’Université, les Noirs en particulier n’ont toutefois pas accès à ces services et ont ainsi la priorité pour servir l’armée. Un Américain peut facilement se rendre au Canada, le statut d’immigrant lui sera accordé s’il possède un niveau d’étude élevé ou une qualification professionnelle. Cela explique le nombre important d’insoumis au Canada, mais encore une fois, le système ne touche que les plus favorisés. D’autres partent en Suède qui est très organisée pour l’accueil des insoumis. La C.I.A. agit ponctuellement et sournoisement en Suède. D’autres Américains partent en France qui n’accordent pas l’asile politique aux déserteurs américains. Depuis les évènements de mai, la police est persuadée que tout a été provoqué et dirigé par des « agitateurs étrangers ». La répression marque les signes de rapprochement entre Paris et Washington.

Mots-clés : Indépendance, Vietnam

Archives en relation

Faire une recherche


Ajouter un commentaire

Pas de commentaire (0)