Unité syndicale contre les actes criminels de l’0.A.S.

8 Février 1962

Déclaration d’appel unitaire des syndicats C.G.T.de la Seine et de l’Oise, de l’Union régionale parisienne C.F.T.C., du SGEN, des sections de la Seine et de l’Oise de la F.E.N, du P.C., du PSU, des Jeunesses catholiques, des JSU, et des Étudiants du PSU, du Mouvement de la Paix et du M.L.O (Mouvement de libération ouvrière) : « Les complicités et l’impunité dont l’OAS bénéficie de la part du pouvoir malgré les discours officiels, encouragent ses actes criminels. Une fois de plus, la preuve est faite que les antifascistes ne peuvent compter que sur leurs forces, sur leur union, sur leur action ».  La manifestation est interdite par le gouvernement, qui invoque le caractère anti-gouvernemental de l’appel . Le bilan (8 morts dans le métro Charonne et des centaines de blessés) est écrasant pour le pouvoir gaulliste. Les communiqués du Ministère de l’Intérieur invoquent des provocations de « commandos communistes organisés ».

(Extraits Analyses et Documents, N° 29 Mars 1962)

Mots-clés : Algérie, Mouvements sociaux, Répression

Archives en relation

Aucune archive en relation.

Faire une recherche


Ajouter un commentaire

Pas de commentaire (0)