Critique socialiste n° 03

Mots-clés : Algérie, Capitalisme, Contrôle, PSU, Salaire, Socialisme, Syndicat

Janvier - Février 1971 • Jean-Marie Vincent, Lucio Libertini, Raniero Panzieri, Christian Leucate, Antoine Richard, Pierre Gautier

Cote : CRIT. SOC.

– Rapport d’orientation au Conseil national de Rouen, J.M. VINCENT – Avertissement pour deux textes italiens 19 – Sept thèses sur le contrôle ouvrier, Lucio LIBERTINI, Raniero PANZIERl – Sur l’utilisation capitaliste des machines, Raniero PANZIERl – Algérie 1970. Développement national et luttes de classes, Christian LEUCATE Documernt Une étape du mouvement paysan Pour un syndicalisme de travailleurs, Antoine RICHARD Livre Le salaire socialiste, Pierre GAUTIER

Jean-Marie Vincent, Lucio Libertini, Raniero Panzieri, Christian Leucate, Antoine Richard, Pierre Gautier
03
Janvier – Février 1971
24 x 18 cm, 92 p.
Syros

Syndicalisme révolutionnaire et communisme. Les archives de Pierre MONATTE

Mots-clés : CGT, CGTU, Internationale communiste, L’Humanité, Syndicat, Vie ouvrière

1968 • MONATTE Pierre. Présentation de Jean Maitron et Monique Chambelland. Préface d’Ernest Labrousse

Cote : MONA

Masses et minorités agissantes, partis et syndicats, patriotisme et internationalisme : problèmes d’hier, problèmes d’aujourd’hui et de demain dans le mouvement ouvrier français et international… Les « archives Monatte » les évoquent, dans le cadre de la première guerre mondiale puis de la Révolution russe naissante. Elles nous restituent en même temps les militants de premier plan que furent, avec Pierre Monatte, Alfred Rosmer, Alphonse Merrheim, Georges Dumoulin, Marcel Martinet, Léon Trotsky, ceux de la Vie Ouvrière, ceux de Zimmerwald, ceux des premiers noyaux de solidarité avec les Soviets. L’homme à qui nous devons ces documents, ces archives, ces lettres, c’est Pierre Monatte. Fils d’un maréchal-ferrant de la Haute-Loire, pion dans un collège, employé de librairie puis correcteur d’imprimerie, Pierre Monatte (1881-1960) a joué dans le mouvement syndical et politique un rôle important, tout en restant volontairement éloigné des fonctions dirigeantes. En fondant la Vie Ouvrière en 1909, il voulut donner aux militants syndicalistes révolutionnaires une revue d’éducation intellectuelle et morale. Dès les débuts de la guerre de 1914, il s’éleva contre la politique d’union sacrée et fit partie de la minorité restée fidèle à l’internationalisme prolétarien. En 1919 il fit reparaître sa revue, devenue la tribune des syndicalistes ralliés à la Révolution russe. Ses fonctions au sein du Parti communiste — membre du Comité directeur et responsable de la « Vie sociale » à l’Humanité — furent de courte durée : entré au Parti en mai 1923, il démissionna en novembre 1924, refusant une « bolchévisation » autoritaire et maladroite. Pierre Monatte conserva toute sa vie la foi de sa jeunesse, soucieux de toujours « retremper le syndicalisme révolutionnaire dans le grand courant déchaîné dans le monde par la Révolution russe ».

MONATTE Pierre. Présentation de Jean Maitron et Monique Chambelland. Préface d’Ernest Labrousse
1968
22 x 13,8 cm, 462 p.
Maspero

La CGT. Histoire, structure, doctrine

Mots-clés : CGT, Mai 68, Marché commun, Nationalisations, PCF, planification, Syndicat

1968 • BARJONET André

Cote : BARJ

Après soixante-treize ans d’une existence mouvementée faite de luttes et d’espoir, remplie d’abnégation et bien souvent d’héroïsme, traversée de faiblesses et d’erreurs, riche aussi de victoires, la C.G.T. reste toujours — et de loin — la principale organisation syndicale française, la seule à se réclamer officiellement de la lutte des classes et à dans ses statuts qu’elle œuvre pour la « disparition du salariat et du patronat ». Retracer, même sommairement, l’histoire de la C.G.T., c’est écrire l’histoire de tout le mouvement ouvrier français depuis trois quarts de siècle : tel n’est pas notre propos. Le but de cet ouvrage est bien plutôt — à la lumière, bien sûr, de certains aspects cruciaux de son histoire — de « saisir » la C.G.T. actuelle, d’en décrire la structure, d’en analyser le fonctionnement, de comparer la vision qu’elle a d’elle-même à son comportement concret et, à cette occasion, d’essayer de dégager quelques perpectives valables pour le syndicalisme actuel. (André Barjonet : avertissement)

BARJONET André
1968
18 x 11,5 cm, 192 p.
Seuil. Politique

1 5 6 7 8